Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Papeteries de Condat : Lecta n'a toujours pas lancé la construction de la nouvelle ligne de production

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord
Le Lardin-Saint-Lazare, France

Quatre mois après l'annonce d'un investissement de 48 millions d'euros aux papeteries de Condat, les salariés sont toujours dans l'attente. Le groupe Lecta a pris du retard, et 170 salariés ont été envoyés en formation pour attendre.

Les papeteries de Condat comptent encore 460 salariés au Lardin-Saint-Lazare
Les papeteries de Condat comptent encore 460 salariés au Lardin-Saint-Lazare © Radio France - Marie-Sylvie Prudhomme

Le 6 septembre 2019, le délégué ministériel aux restructurations d'entreprises Marc Glitta et les dirigeants du groupe Lecta avaient annoncé un investissement de 48 millions d'euros aux papeteries du Lardin Saint-Lazare, pour reconvertir la ligne de production n°8, actuellement à l'arrêt, et construire une chaudière biomasse. Quatre mois après, la construction n'est toujours pas engagée ; Lecta négocie encore avec les constructeurs des machines de la future ligne de production. 

Un investissement retardé par une recapitalisation

Les syndicats de la papeterie expliquent ce retard par une recapitalisation du groupe Lecta : pour disposer d'argent frais, le fond d'investissement CVC Capital Partners, jusque là propriétaire majoritaire, est allé chercher de nouveaux actionnaires. La déléguée Force-Ouvrière Patricia Canto explique que CVC Capital Partners a perdu la majorité du capital de Lecta, "mais heureusement ces nouveaux actionnaires ont confirmé l'investissement." 

La déléguée Force-Ouvrière Patricia Canto veut garder espoir

Les nouveaux actionnaires sont venus il y a moins de deux semaines au Lardin Saint-Lazare, pour visiter l'usine, et les salariés espèrent chaque jour une annonce de la direction sur le lancement de la reconstruction. Pour conserver son personnel en attendant, Condat a lancé un vaste plan de formations pour plus de 170 salariés. La Région Nouvelle Aquitaine a accordé en octobre 2019 quelque 450.000 euros d'aide pour ces formations, qui  permettent de maintenir les salaires. Pour le moment - de source syndicale - une vingtaine seulement de salariés sont partis, par exemple en soldant leurs congés avant la retraite. Mais depuis le départ des intérimaires, il ne reste que 460 salariés au Lardin Saint-Lazare,  sur les 530 que comptait la papeterie de Condat quand l'investissement a été annoncé en septembre 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu