Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paquet de tabac à 10 euros : des buralistes du Béarn dans la rue à Paris

mercredi 4 octobre 2017 à 19:18 Par Maud Calves, France Bleu Béarn

Plus de 1500 buralistes se sont réunis mercredi à Paris pour manifester contre l'augmentation du prix du paquet de tabac. En 2020, il faudra débourser dix euros. Une quinzaine de buralistes béarnais sont montés dans la capitale pour afficher leur mécontentement.

Les buralistes manifestent à Paris
Les buralistes manifestent à Paris - Philippe Coy / confédération des buralistes des Pyrénées-Atlantiques

Paris, France

Entre le ministère de la Santé et l'Assemblée nationale, plus de 1500 buralistes ont protesté contre l'augmentation du prix du paquet de tabac, prévu à 10 euros en 2020. En colère, les professionnels venus de toute la France ont d'abord mené une opération escargot entre Maisons-Alfort et la capitale, avant de déverser plusieurs dizaines de sacs de carottes, symbole de leur profession, devant le ministère de la Santé.

La seule chose qu'ils ont réussi à faire, c'est de créer un marché parallèle. On se sent menacés. La sentence donnée par ce gouvernement est inacceptable Philippe Coy, le président départemental de la confédération des buralistes.

Les professionnels souhaitent un plan pour lutter contre le marché parallèle, véritable angoisse pour les buralistes béarnais qui subissent déjà la concurrence avec l'Espagne. Ce rassemblement vise à se faire entendre auprès du gouvernement et à ouvrir des négociations. Les buralistes réclament, entre autres, plus de temps avant l'augmentation, afin de trouver des solutions.

D'autres actions à venir

Dès l'annonce du gouvernement en juillet dernier, les buralistes avaient affiché leur mécontentement en masquant des radars automatiques. "L'opération radar était une semonce. Aujourd'hui c'est une démonstration plus musclée de cette colère. Dans les jours à venir, notre message fleurira sur les panneaux publicitaires**"** explique Philippe Coy. Ils ne comptent pas s'arrêter là.

Philippe Coy a organisé le déplacement des 15 buralistes du Béarn