Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Parçay-Meslay : les 38 salariés de l'Ifrac Formation vont être licenciés

-
Par , France Bleu Touraine

Ifrac Formation, en difficulté financière depuis des mois, va licencier 38 salariés du site de Parçay-Meslay. Mais avec les autres sites, ce sont 57 salariés qui vont se retrouver à la porte. Les deux repreneurs potentiels ont jeté l'éponge.

Un camion-école de l'Ifrac
Un camion-école de l'Ifrac - Ifrac Formation

Les 38 salariés de l'institut de formation, l'IFRAC, situé à Parçay-Meslay en Indre-et-Loire, vont être licenciés. L'IFRAC est un organisme de formation pour les employés des entreprises de transport. Il est en liquidation judiciaire depuis le 27 novembre. Tous les repreneurs qui se sont présentés depuis la mise en redressement judiciaire en octobre ont jeté l'éponge. Plus rien ne peut sauver les salariés de l'IFRAC aujourd'hui. L'IFRAC Formation a quatre sites en Région Centre, celui de Parçay-Meslay avec 38 salariés, et ceux de Mainvilliers (Eure-et-Loir), Déols (Indre), et Bourges. Au total, ce sont 57 salariés qui vont être licenciés. Ce mercredi matin, une réunion a eu lieu avec l'administrateur judiciaire à Parçay-Melay pour organiser la liquidation.

Une lente agonie

L'IFRAC a connu une lente agonie, confie avec amertume le représentant des salariés Marc Bougaud. L'institut qui s'appelait Forget Formation avait été racheté en décembre 2016 par le groupe IFRAC. Des clients importants comme Pôle Emploi et le Conseil Régional lui confiait des actions de formation professionnelle nombreuses, essentiellement dans le domaine du transport routier. 

Il y a des mystères dans ce dossier

Mais en 2 ans, la situation financière s'est fortement dégradée. Il y a des mystères dans ce dossier. Il y a des mouvements financiers qu'on comprend pas, explique Marc Bougaud. On a demandé un audit car on a quelques doutes sur la gestion. Selon les résultats de l'audit, des suites judiciaires pourraient être données à l'affaire. La priorité de Marc Bougaud, c'est l'avenir immédiat des 38 salariés du site de Parçay-Meslay. La situation de l'entreprise était telle que sur les différents sites, j'ai 45 salariés avec des créances salariales et c'est ma principale inquiétude. Les premières lettres de licenciements seront envoyés aux salariés à l'issue des derniers stages de formation organisés par l'IFRAC c'est-à-dire après ce vendredi 14 décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess