Économie – Social

Paris : le très chic 16ème arrondissement va héberger 200 sans-abris

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 6:00

Les hébergments des SDF seront juste en face de cette paisible.avenue
Les hébergments des SDF seront juste en face de cette paisible.avenue - Géraldine Houdayer

Des maisons éphémères en bois vont accueillir dans les semaines à venir plus de 200 sans-abris en bordure du bois de Boulogne, dans le très chic 16ème arrondissement de Paris. Pour la municipalité, chaque arrondissement doit participer à l'effort de solidarité.

Un camp de sans-abris verra bientôt le jour dans le 16 ème arrondissement de Paris. La mairie va installer 4 à 5 bâtiments modulaires pour loger plus de 200 sans-abris et des migrants en bordure du Bois de Boulogne. La mairie met un terrain viabilisé à disposition de l'Etat.

Des maisons éphémères en bois seront construites dans les semaines à venir. Elles pourront donc être retirées ou déplacées au printemps. La gestion sera confiée a une association. Ces maisons seront en face de la très chic avenue du Maréchal Maunoury. Et un camp de 200 sans-abris juste en face des résidences cossues et des rues bordées de voitures de luxe, ça détonne.

Michel, agent immobilier "C'est risqué pour les biens des habitants du quartier"

Pour Michel, agent immobilier qui vent des appartements dans le quartier,  ce projet,  c'est une folie. "C'est risqué, ici. Le quartier est huppé, plutôt riche. Donc il y a de beaux véhicules, des appartements richement meublés, des bijoux. Je ne dis pas que tous ce sgens sont des voleurs, loin de là, mais quand vous avez un pot de miel ouvert juste à côté de vous, vous avez envie de mettre le doigt dedans. C'est tenter le diable". 

Aurore, elle, ne voit pas le problème, tant que le agents sont respectueux : "Je trouve ça mieux pour eux, que de dormir à la rue. Mais c'est une question de respect mutuel, de propreté. Des Roms sont installés là depuis  quelque temps, et ils laissent des détritus partout. IMais s'ils font attention, il n'y aura aucun souci.", sourit la jeune femme.

"Le bois de Boulogne n'a pas vocation à devenir un nouveau Sangatte" Claude Goasguen, maire Les Républicains du 16 ème arrondissement.

Pour Anne Hidalgo, la maire de Paris, "chaque arrondissement doit prendre sa part à l'effort de solidarité." Jusqu'ici, le 16 ème est déficitaire en terme d'hébergement d'urgence. Parmi ces sans-abri, il y aura sans doute des migrants,  mais ils ne seront pas prioritaires. Le but, c'est surtout de trouver de la place : les centre d'hébergements sont tous saturés, et chaque nuit, à Paris,  16 000 SDF sont logés à l'hôtel. Ces constructions vont donc revenir beaucoup moins cher. Une trentaine de travailleurs sociaux accompagneront les résidents. La commisison des sites et le ministère de l'environnement doivent encore valider le projet. Mais la mairie de Paris est confiante. Elle a imaginé des maisons en bois d'un ou deux étages.. pas plus.

Claude Goasguen, le maire Les Républicains du 16 ème arrondissement, ne décolère pas. Il ne veut pas de ces constructions. Pour lui "le bois de Boulogne n'a pas vocation à devenir un nouveau Sangatte pour personnes en difficulté."