Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paris : comment Emmaüs Défi accompagne les SDF de la rue jusqu'à l'emploi

lundi 26 mars 2018 à 6:04 Par Jules Brelaz, France Bleu Paris

Depuis 2007, Emmaüs Défi accompagne à Paris les plus grands exclus de la société et leur permet de retrouver un travail, la santé et un logement.

Le magasin d'Emmaüs Défi est ouvert au public les mercredis et samedis.
Le magasin d'Emmaüs Défi est ouvert au public les mercredis et samedis. © Maxppp -

Paris, France

Ils sont près de 3.000 sans abris à dormir chaque nuit dans les rues de Paris. Lors de la Nuit de la Solidarité, 2.952 SDF ont été recensés le 15 février dernier dans la capitale. Younès, 24 ans, est originaire d'Afghanistan. Il a longtemps passé la nuit dehors. 

"J'ai dormi dans la rue pendant deux ans, dans les parcs à côté de la gare de l'Est, c'était froid et dangereux, maintenant c'est mieux, je travaille". 

Après la guerre, l'exil et la misère, le jeune réfugié afghan retrouve une vie (presque) normale grâce à Emmaüs Défi. Situé rue Riquet, dans le 19eme arrondissement, ce laboratoire social accompagne en permanence 150 salariés en insertion durant cinq années. 

Retrouver un travail mais d'abord la santé 

La particularité d'Emmaüs Défi tient dans sa réponse globale apportée à l'exclusion sociale. L'association et ses 40 encadrants propose des formations aux ex-SDF. Après cinq ans à vivre dans la rue, Giovanni, 23 ans, travaille désormais à l'atelier textile où il est rémunéré pour trier les vêtements issus des dons. Emmaüs Défi l'aide également à trouver un logement et à se soigner.

J'ai revu un médecin du travail, ça m'a fait bizarre... On réapprend à se réinsérer dans la société. 

"J'ai commencé à être à la rue à partir de mes 18 ans jusqu'à mes 23 aujourd'hui. Donc voilà c'était dur parce que j'étais jeune, des gens qui nous snobent ou qui nous regardent même pas... Tout ré-enclencher d'un coup, retravailler, se lever tôt le matin, c'est vraiment cool, c'est un tremplin par rapport à ma vie d'avant."

Des tentes du Canal Saint-Martin jusqu'à Emmaüs Défi 

Le laboratoire d'innovations sociales de la rue Riquet a été fondé après la crise du Canal Saint-Martin durant l'hiver 2006-2007, lorsque l'association des Enfants de Don Quichotte avait planté des centaines de tentes le long des berges, afin d'alerter l'opinion publique sur le sort des SDF. 

"L'objectif est de sortir les gens de la rue, à la fois par le travail, la santé et le logement mais c'est même, au-delà de ça, de retrouver une dignité. Ici c'est un superbe lieu de mixité sociale, on croise des bénévoles, des encadrants, des diplômés de grandes écoles, des réfugiés et d'anciens SDF, on mange tous ensemble le midi. Un de nos principes, c'est l'accueil bienveillant et la joie de vivre", explique Pierre Joigneaux, étudiant en sciences politiques et sociales, en stage au service communication d'Emmaüs Défi. 

Onze ans après la crise du Canal Saint-Martin, Emmaüs Défi a fait ses preuves et des émules partout en France. Mais la demande est telle que l'association a dû mettre en place une liste d'attente pour ses candidats à la réinsertion.