Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paris : des postiers en grève investissent le palais de Tokyo

jeudi 16 août 2018 à 16:34 Par Nicolas Olivier, France Bleu Paris

En grève depuis 144 jours, des agents de La Poste des Hauts-de-Seine sont venus perturber brièvement le Palais de Tokyo ce jeudi en début d'après-midi. Le musée parisien accueille une installation artistique financée par l'entreprise.

L'action surprise des postiers a duré environ un quart d'heure.
L'action surprise des postiers a duré environ un quart d'heure. © Radio France - Nicolas Olivier

Paris, France

Surprise pour les visiteurs et les salariés du palais de Tokyo ce jeudi : peu après 13h30, ils ont vu une trentaine de personnes se rassembler soudainement dans le hall du musée et déployer des banderoles avant de crier des slogans à proximité d'un bureau de poste éphémère, œuvre de l'artiste plasticienne Sabrina Vitali.

Les manifestants ont scandé "Résistance" avant de chanter "C'est pas dans les musées, c'est pas dans les palais, mais c'est dans les quartiers qu'on veut des postiers". En conflit avec leur direction, ces agents de La Poste des Hauts-de-Seine sont en grève illimitée depuis le 26 mars. Ils protestaient initialement contre le licenciement d'un collègue syndicaliste, mais ont depuis élargi leurs revendications.

Pour Xavier Chiarelli, secrétaire départemental adjoint de Sud Poste 92, cette exposition temporaire est inacceptable : "La Poste finance ici un bureau de poste éphémère alors que dans le même temps elle ferme des bureaux de poste par centaines. Un tiers des bureaux parisiens sont en cours de fermeture. Pourtant de l'argent il y en a : 600 millions d'euros de bénéfice au premier semestre 2018 ! Cet argent il doit servir à créer des emplois et à rouvrir des bureaux de poste"

Les manifestants sont ensuite ressortis du palais de Tokyo dans le calme, avant de se rendre dans un bureau de poste voisin. Des agents soutenus par plusieurs sympathisants, usagers de La Poste. Comme Christian Drouet, un retraité de la SNCF installé à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), qui estime à regret que le service public postal est en train de disparaître. 

Pas de problème de distribution pour la direction

La direction départementale de l'entreprise a comptabilisé ce jeudi 87 grévistes, soit 4% des effectifs qui gèrent la distribution dans les Hauts-de-Seine. Christine Bonnet, la directrice opérationnelle courrier-colis pour le sud du 92 indique que la distribution du courrier est désormais assurée normalement, grâce à un plan de secours mis en place avant l'été : "tous les usagers reçoivent leur courrier au minimum deux fois par semaine". D'autant que les flux de courriers sont bien moindres en cette période estivale.

Le conflit est dans l'impasse

Sur le plan social, Christine Bonnet reconnaît que le dialogue est difficile. Elle n'a rencontré les représentants syndicaux qu'à six reprises -la dernière fois le 27 juillet- malgré les 38 rencontres proposées par la direction. Pour Xavier Chiarelli, La Poste "ne veut pas négocier" sur le fond. Le leader du mouvement n'entend pas lâcher, fier d'ajouter que "c'est la première fois depuis 1953 qu'une grève passe l'été à la Poste".