Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paris : la préfecture de Police craint des violences lors du traditionnel défilé du 1er mai

lundi 30 avril 2018 à 19:36 Par Jocelyne Jean et Emmanuel Collardey, France Bleu Paris et France Bleu

"Des risques à l'ordre public" sont à craindre mardi pour la traditionnelle manifestation du 1er mai selon la préfecture de Police. Le préfet de police de Paris Michel Delpuech a reçu lundi les organisateurs pour évoquer le risque de débordements par des "groupes extrémistes".

© Maxppp -

Paris, France

"Des militants contestataires qui ont l'intention de s'en prendre violemment aux forces de l'ordre et aux symboles du capitalisme."

Voilà ce que dénonce la Préfecture de Police de Paris qui précise, pour illustrer ses craintes, qu'une grosse quantité de matériel pour fabriquer des engins incendiaires a été découverte à la faculté de Censier après son évacuation tôt mardi matin par la police.  Dans le viseur des autorités notamment, le Mouvement Interluttes Indépendant  qui appelle ses abonnés Facebook à faire vivre à Macron et son monde, "une journée en enfer". Le post demande aux militants de venir "préparé, et équipé". 

Les forces de l'ordre en nombre

Les forces de l'ordre, les banques, les agences immobilières ou les concessions automobiles, ont également du souci à se faire. C'est ce que laisse entendre la préfecture qui annonce un dispositif de grande ampleur pour sécuriser le défilé :  contrôles renforcés aux abords du cortège, vidéosurveillance pour repérer ceux qui tenteraient de se fondre dans la foule pour commettre des violences. 

Le préfet a réuni les syndicats qui, de leur côté, sont en train de faire passer un message aux militants. D'après nos informations, ils auront pour consigne de respecter le parcours du défilé au mètre près, ne pas traîner derrière ou déborder sur les trottoirs pour éviter la confusion entre le défilé traditionnel et ceux qui veulent en profiter pour faire parler la poudre.