Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : les salariés n'ont pas réellement d'inquiétudes à l'idée de revenir en présentiel dans leur entreprise

-
Par , France Bleu Paris

Les règles du télétravail sont assouplies à partir de ce mercredi 9 juin. Les entreprises devront déterminer un nombre de jours de télétravail. A Paris, les salariés sont déjà tous revenus déjà pour la plupart au moins une fois sur leur site. Ils n'appréhendent pas de revoir plus de monde.

Les salariés ne sont pas inquiets à l'idée de revenir sur site à partir de ce mercredi 9 juin.
Les salariés ne sont pas inquiets à l'idée de revenir sur site à partir de ce mercredi 9 juin. © Radio France - Olivier Corsan

A partir de ce mercredi 9 juin, les règles du télétravail sont assouplies. Les entreprises ont déterminé un nombre de jours de télétravail avec les partenaires sociaux, un, deux voire trois jours par semaine. A Paris, la plupart des salariés sont en réalité déjà revenu sur leur site depuis plusieurs semaines, au moins une fois. Ils n'appréhendent donc pas de voir plus de monde.

Retrouver une vie normale

Son casque de vélo à la main, Christophe a déjà pédalé plusieurs fois à toute vitesse vers son entreprise. "J'avoue qu'au début de l'année, de la crise, on avait prévu de me faire beaucoup plus de distanciel, mais les interactions étaient trop compliquées, me manquaient trop, me pensaient trop et donc on a mis en place ce mi-temps qui répond bien aux besoins", explique-t-il.

Cet ingénieur a un mi-temps "télétravail", le matin en présentiel, l'après-midi en distanciel. Alors il ne craint pas du tout de croiser plus de monde dans les bureaux à partir de ce mercredi. "Dans le sens où j'ai un bureau individuel déjà et puis le fait de partir l'après-midi ça me permet d'éviter la cantine, les lieux de restauration. Je ne vois quasiment personne", ajoute-il.

De son côté, Stéphane, lui, voit un peu plus de monde. "Le contact physique lorsqu'on travaille dans le commerce est primordial. De revoir ses collègues, les clients, ça fait un bien fou", sourit-il avant de conclure. "Je suis aussi content de retrouver une routine, le matin je me lève, j'emmène mon fils à l'école, je vais au travail, le soir je vais sortir avec des amis, c'est la vie normale tout simplement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess