Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paris : la mobilisation des livreurs Deliveroo contre la nouvelle grille tarifaire se poursuit

-
Par , France Bleu Paris

Depuis que la plateforme de livraison à vélo Deliveroo a annoncé un changement de ses tarifs fin juillet, les livreurs parisiens se mobilisent. Ils se sont, une nouvelle fois, retrouvés dimanche 1er septembre, place de la République à Paris.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Sébastien Muylaert

Paris, France

Les livreurs de repas à vélo Deliveroo ne lâchent rien. Ils ont organisé une nouvelle mobilisation dimanche 1er septembre, place de la République à Paris. Ils étaient peu nombreux, une vingtaine, pour protester contre la nouvelle grille tarifaire imposée par la société britannique. Depuis ce changement,certains livreurs se voient proposer des commandes à 2 ou 3 euros, quand le tarif minimal était auparavant fixé entre 4 et 4,50 euros. Ils dénoncent des baisses conséquentes de leurs revenus

De l'esclavage moderne", pour Bruno livreur depuis presque 3 ans

Bruno, est livreur depuis presque trois ans. Il explique que depuis cette nouvelle grille, il est obligé de faire des distances beaucoup plus importantes : "_Quand ce métier a été créé, il était fait pour les cyclistes, mais maintenant que nous sommes obligés de faire des distances beaucoup plus importantes pour être payé suffisamment, la plupart des livreurs à Paris sont passés au scooter. Ce qui nous revient cher pour les charges. J_e gagne entre 400 et 600 euros de moins par mois maintenant, on est passé à de l'esclavage moderne."

Ils demandent un salaire minimum garanti

Adrien est membre du Clap, le collectif des livreurs autonomes parisiens, et ancien livreur Deliveroo, il précise les revendications des livreurs : "Nous demandons un salaire minimum garanti, que les courses ne soient pas en dessous de 5 euros et aussi que la flotte de livreurs soit limitée en nombre ce qui permettrait à chaque personne d'avoir des créneaux de livraison garantis."

Selon la plateforme, qui estime que les manifestants ne sont pas représentatifs de l'opinion des livreurs Deliveroo, la nouvelle grille offre "une meilleure tarification, plus juste" et "plus de 54% des commandes sont payées davantage".

Choix de la station

France Bleu