Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Paris : opération coup de poing des cheminots de Sud-Rail à la gare Montparnasse

lundi 7 mai 2018 à 15:11 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Près de 200 cheminots du syndicat Sud-Rail opposés à la réforme de la SNCF ont mené une opération coup de poing lundi vers 13h30 à Paris, gare Montparnasse. Après être entrés dans la gare avec des fumigènes, les manifestants ont fait face aux CRS à l'extérieur, sur le parvis.

Gare Montparnasse
Gare Montparnasse © Maxppp - Alexis Sciard

Paris

Près de 200 cheminots du syndicat Sud-Rail, opposés à la réforme de la SNCF, ont mené une action vers 13h30 à la gare Montparnasse (14e arrondissement de Paris). Ils sont entrés, avec des fumigènes allumés, à l'intérieur de la gare. Il y a eu un léger vent de panique. 

D'abord surpris, les CRS sont ensuite intervenus pour repousser les manifestants. Ils ont utilisé leurs matraques et leurs boucliers. Les manifestants se sont retrouvés dehors sur le parvis de la gare. 

Vers 14h00, policiers et cheminots se faisaient face dans un climat plutôt tendu selon un observateur. Les cheminots ont entamé des chants hostiles à la police autour de slogans comme "Tout le monde déteste la police", cassez-vous" ou "cheminots en colère, on va pas se laisser faire". 

Cela fait plus de deux mois que les cheminots mènent une grève perlée de deux jours tous les trois jours. Ce lundi matin, le Premier ministre a reçu les organisations syndicales de la SNCF. Edouard Philippe a promis de nouvelles discussions en mai avec les syndicats.