Économie – Social

Paris : plus de 75% des terrasses ne respectent pas la loi

Par Fanny Bouvard, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 22 août 2016 à 6:20

Illustration : 75% des établissements en infraction selon le rapport de l'Inspection Générale de la Ville de Paris
Illustration : 75% des établissements en infraction selon le rapport de l'Inspection Générale de la Ville de Paris © Radio France - Fanny Bouvard

Des terrasses trop grandes, des ardoises de menu qui bloquent le passage, des piétons obligés de descendre du trottoir... Selon le rapport de l'Inspection générale de la Ville de Paris "plus de 75% des établissements sont en infraction au règlement" pour les emplacements loués à la mairie.

Plus de 15.000 terrasses de cafés ou restaurants sont installées sur les trottoirs parisiens, des emplacements bien encadrés et délimités par la mairie. Sauf que selon un rapport de l'Inspection générale de la Ville de Paris publié début août, "plus de 75% des établissements sont en infraction au règlement". Certaines terrasses n'ont jamais reçu d'autorisations, à l'inverse d'autres débordent d'à peine quelques centimètres. Alors les verbalisations sont très nombreuses, trop pour les bistrotiers.

"Nous sommes des pigeons, verbalisés sans arrêt" Marcel Benezet de la branche Cafés, Bars et Brasseries du SYNHORCAT

Les amendes vont en moyenne de 35 à 135 euros, selon l'infraction. "Mais les agents de contrôle savent très bien quand passer et où trouver des clients qui débordent sur la voirie, explique Marcel Benezet, représentant syndical au SYNHORCAT. 10-20 centimètres de trop ça suffit pour être en faute!" Au total, selon les derniers chiffres de la mairie, ce sont près de 10.000 procès-verbaux pour occupations excédentaires qui ont été dressés en 2014.

Reportage : "On les voit arriver avec leur mètre et il compare avec notre autorisation de la mairie. En général ça aligne !" Dimitri, "Le Village"

Le 18ème arrondissement est de loin l'arrondissement où les verbalisations ont été les plus nombreuses ses dernières années. En moyenne, c'est trois amendes par an par terrasse. Dans la rue des Abesses, beaucoup de restaurateurs avouent volontairement dépasser. "C'est le jeu", sourient certains hors micro. "C'est pareil tous les étés, on nous contrôle beaucoup, explique Dimitri, employé du bistrot le Village. Mais c'est vrai que cette année, après les attentats, avec des touristes moins nombreux et en plus des taxes, l'addition est lourde à porter pour tout le monde."

Dimitri devant le bistrot Le Village, rue des Abesses - Radio France
Dimitri devant le bistrot Le Village, rue des Abesses © Radio France - Fanny Bouvard