Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paris : une évacuation de migrants annulée, faute de policiers

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

700 personnes installées porte d'Aubervilliers devaient quitter le campement ce jeudi matin pour être mises à l'abri, dénonce la mairie de Paris et les associations mais l’évacuation n’a pas eu lieu. Il n’y avait pas de policiers pour sécuriser la montée dans les bus qui sont repartis à vide.

Illustration  camps de migrants
Illustration camps de migrants © Maxppp - Vincent Isore

Paris, France

Une vaste opération d'évacuation de migrants dans le Nord Est Parisien a été annulée à la dernière minute ce matin faute d'encadrement policier. La mairie de Paris et les associations dénoncent un couac inédit.  

Pas de policiers pour encadrer l'opération

Interrogé par France bleu Paris Yann Manzi, membre de l'association d'aides aux migrants Utopia 56,  explique qu"il y avait une rumeur de démantèlements, sauf que l'organisation, c'était du grand n'importe quoi". Il raconte que cinq bus sont arrivés : "Beaucoup de monde voulait monter mais les bus sont repartis à vide".

Il y avait seulement "quelques policiers municipaux mais pas un vrai dispositif pour pouvoir cadrer les choses, on n'a rien compris !". 

Il y avait les gens de la préfecture mais pas de forces de l'ordre pour encadrer l'évacuation, même eux avaient l'air un peu perdus. C'est vraiment du grand n'importe quoi. - Yann Manzi, co-fondateur d'Utopia 56

Selon Yann Manzi, "c'est du jamais vu, c'est vraiment incroyable". 

A la préfecture de Police de Paris on dément toute responsabilité. « On a découvert cette évacuation le matin même en écoutant les informations » affirme un fonctionnaire de la PP. 

« La préfecture de police n’a jamais été sollicitée pour participer à cette opération d’évacuation » et elle renvoie sur la Préfecture de Région pour avoir une explication.

Sollicitée, la préfecture de région dans un communiqué explique qu’en fait d’évacuation il s’agissait d’une simple « maraude porte d’Aubervilliers dans le cadre des mises à l’abri régulières ». Et que « dans le cadre d’un mouvement de foule, les conditions n’étaient pas réunies pour assurer une bonne réalisation de cette maraude. Il a donc été décidé d’annuler l’opération ».

Une explication qui laisse les associations et mairie de Paris dubitatives

« Dans notre esprit c’était une mise à l’abri puisqu’il y avait des bus et que des places étaient prévues » explique Dominique Versini, qui laisse aux différents services de l’état le soin de gérer ce problème entre eux.

« Qu’il y ait  eu un couac, ça peut arriver » explique l’adjointe  à la marie de Paris en charge des migrants « mais ce qui est clair c’est que comme l’a demandé la maire de Paris,  Anne Hidalgo, aux deux préfets, le préfet de région et le préfet de police, la mise à l’abri des grands campements d’Aubervilliers et de la porte de la Villette est vraiment extrêmement importante. Il faut une opération rapidement parce que  l’hiver arrive  qu’il y a beaucoup de monde qu’il faut absolument mettre à l’abri les familles avec enfants, c’est une priorité absolue". »

Plus de 2.000 migrants vivent actuellement porte d'Aubervilliers à Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu