Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Parlement européen : l'annulation des sessions, une "catastrophe" pour les taxis strasbourgeois

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Il n'y aura pas de session au Parlement européen à Strasbourg du 5 au 8 octobre, elle aura lieu à Bruxelles. Un nouveau coup dur pour les chauffeurs de taxis strasbourgeois. Pour eux, cela représente un très gros manque à gagner.

En temps normal, pendant les sessions plénières, les 210 chauffeurs de Taxi 13 font jusqu'à 1.200 courses par jour.
En temps normal, pendant les sessions plénières, les 210 chauffeurs de Taxi 13 font jusqu'à 1.200 courses par jour. © Radio France - Olivia Chandioux

Il n'y aura pas de session au Parlement européen à Strasbourg du 5 au 8 octobre. C'est une nouvelle fois à Bruxelles que les Eurodéputés siégeront. Alors que s'ouvre jeudi, toujours dans la capitale belge, un sommet européen extraordinaire. Emmanuel Macron et Angela Merkel doivent évoquer l'avenir du parlement strasbourgeois, déserté depuis le mois de mars en raison de la crise sanitaire. 

De l'anxiété, de l'inquiétude

Ces annulations de session, c'est une catastrophe pour l'économie strasbourgeoise. Notamment la restauration, l'hôtellerie, mais aussi les taxis. En temps normal, pendant les sessions, ils font le plein. À la station de taxis de la place de la République, c'est l'heure de la pause café pour Morad et Miloud. Sans les sessions parlementaires, ces deux chauffeurs passent plus de temps devant leur taxi qu'à l'intérieur avec des clients : "Pour nous, cela veut dire du chiffre en moins, de l'anxiété, de l'inquiétude. On est très impacté par l'annulation des sessions parlementaires."

Un million d'euros de manque à gagner depuis le mois de mars

À la centrale de Taxis 13, qui regroupe 210 chauffeurs, Hakim Kerboub, président de l'association fait les comptes, derrière un ordinateur. Normalement une session plénière, c'est jusqu'à 1 200 courses par jour : "Cela représente une semaine de travail en moins chaque mois, le calcul est vite fait. On n'a personne, on n'a rien donc on ne bosse pas. Chez nous, déjà une dizaine de taxis ont arrêté leur activité.

Ces annulations, c'est beaucoup d'argent de perdu pour Taxi 13. Plus d'un million d'euros depuis le mois de mars. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess