Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

"On ne part pas en vacances" : comment les cheminots tourangeaux tiennent, après 29 jours de grève

-
Par , France Bleu Touraine

Record battu à la SNCF. Ce jeudi, les cheminots en étaient à leur 29e jour de grève contre la réforme des retraites. A Tours, ils tiennent comme ils peuvent dans un mouvement qui s'enlise.

"Il y a forcément une certaine lassitude" des cheminots après 29 jours de grève
"Il y a forcément une certaine lassitude" des cheminots après 29 jours de grève © Maxppp - Bruno Levesque / Maxppp

Les cheminots engagés dans la mobilisation contre la réforme des retraites ont donc battu le record de 1986/1987. Ils en étaient ce jeudi à 29 jours de grève, une première pour un mouvement en continu à la SNCF. 

"Les cadeaux de Noël, ça a été réduit" - Florence Dumont, de la CGT Cheminots

Alors comment tenir quand la grève s'éternise ? Ce n'est pas facile, admet Florence Dumont, la responsable régionale de la CGT Cheminots, basée à Tours. D'autant que son mari est aussi cheminot. Pour sa part, elle a déjà perdu trois semaines de salaire. "Moi je tiens car je fais partie des responsables syndicaux et il faut travailler à l'organisation du mouvement. Et mon mari il le fait un peu par intermittence, car ce ne serait pas possible sinon. On ne part pas en vacances, les cadeaux de Noël ça a été réduit. Il y a aussi la solidarité familiale". 

"On touche une prime de fin d'année qui aide à tenir pour manger et payer les factures" - Dominique Gabillet, de l'UNSA Cheminots

Pour Dominique Gabillet, le secrétaire fédéral de l'UNSA Cheminots à Tours, il y a "forcément une certaine lassitude, car quand on a fait 29 jours de grève, on est fatigués physiquement, c'est pesant, et aussi financièrement. _On sait qu'on perd beaucoup d'argent, ça fait un peu mal_. On a de la chance, on touche une prime de fin d'année qui aide à tenir pour manger et payer les factures, alors que les autres années, elle servait à payer les cadeaux, à organiser les fêtes". Quant à la caisse de grève des cheminots, Dominique Gabillet se veut mesuré. "Quelqu'un qui va perdre 1000 euros et à qui on va redonner 50, 60, 100 euros, ça fait quand même un sacré déficit sur son salaire". 

Les négociations sont, elles, toujours au point mort. Les concertations doivent reprendre mardi prochain entre les syndicats et le gouvernement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess