Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry

Pas d'offre de reprise ferme pour GM&S Industry mais une "déclaration d'intention" de GMD

Par Sophie Peretti et Olivier Estran, France Bleu Berry, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin mardi 18 avril 2017 à 18:54

Pas d'offre de reprise ferme pour GM&S Industry
Pas d'offre de reprise ferme pour GM&S Industry © Radio France - Olivier Estran

Aucun industriel n'a fait de proposition ferme de reprise de GM&S Industry. L'administrateur judiciaire n'a reçu qu'une "déclaration d'intention" de la société GMD, basée en région parisienne et qui au mieux ne conserverait qu'un tiers de l'effectif de l’équipementier automobile de La Souterraine.

Mauvaise nouvelle pour les 283 salariés de la société GM et S Industry de La Souterraine, en redressement judiciaire depuis décembre 2016. Aucune proposition ferme de reprise n'a été déposée auprès de l'administrateur judiciaire. Seule l'entreprise GMD basée en région parisienne a fait une "déclaration d'intention". Spécialiste de l'emboutissage en France, avec un chiffre d'affaire de 750 millions d'euros, GMD confirme son intérêt pour l'équipementier creusois, mais au mieux elle ne conserverait qu'une centaine de personnes, soit un tiers de l'effectif creusois.

Ça ne nous convient pas du tout

Cette proposition est totalement insuffisante pour les salaries de GM et S qui ont décidé de se battre jusqu'au bout. Ils seront ce mercredi sur les Champs Élysées à Paris pour manifester devant les les showrooms de PSA et de Renault et réclamer plus de commandes. Seul un carnet mieux fourni peut sauver tous les emplois. Il faudrait 40 millions d'euros de chiffre d'affaire pour conserver l'intégralité de l'effectif de La Souterraine, or GM et S Industry ne peut compter que sur 15 millions de commandes à l'année.