Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pas d'ouverture des grandes surfaces le dimanche en Ardèche

vendredi 21 juillet 2017 à 18:24 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

Le préfet de l'Ardèche vient de rendre sa décision. Il ne valide pas la requête de la Fédération du commerce et de la distribution.

Les rayons d'un supermarché
Les rayons d'un supermarché © Radio France - Benjamin Fontaine

Les grandes surfaces ne pourront pas ouvrir le dimanche. Pas plus qu'avant en tout cas. Le préfet de l'Ardèche a décidé de maintenir l'arrêté de 1996. La Fédération du commerce et de la distribution avait demandé l'abrogation de ce texte.

Une consultation a été lancée en janvier dernier, suivie de deux réunions avec les organisations syndicales : des représentants des salariés et des employeurs. La dernière a eu lieu ce vendredi. Mais les concertations n'ont abouti sur aucun consensus ni aucun accord. Le préfet de l'Ardèche a donc tranché: il ne touche pas l'arrêté en vigueur.

Syndicats de salariés et indépendants satisfaits

Les supermarchés de plus de 200 mètres carrés et à vocation essentiellement alimentaire ne sont autorisés à ouvrir que trois dimanches en décembre et le dimanche du 1er juillet au 31 août, lors du pic de fréquentation touristique. Pas plus. L'accord vieux de bientôt 20 ans convient aux syndicats de salariés qui défendent le repos dominical, et aux patrons de moyennes surfaces indépendantes : ils ne ressentent pas le besoin d'ouvrir le dimanche et n'en ont pas envie : trop compliqué dans l'organisation du travail, trop coûteux (en raison des heures majorées), sans parler du repos compensatoire à accorder aux employés. Ils se verraient pourtant contraints de "suivre" si les grandes surfaces ouvraient le dimanche, pour ne pas perdre leurs clients.

Préserver un équilibre

L'accord de 1996 respecte un équilibre, rappelle Dominique Mary, patron de l'Intermarché de Vernoux-en-Vivarais et responsable du Syndicat pour la protection du repos dominical. Les grandes surfaces peuvent ouvrir le dimanche, lors des périodes chargées (avant Noël, et pendant l'été), les salariés sont payés double et ont droit à une journée de repos compensatoire pour cette journée travaillée. Enfin les petits commerces ne subissent pas toute l'année la concurrence des gros, le dimanche matin.