Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

"Pas de radio, pas d'hosto" : les manipulateurs de l'hôpital Nord Franche-Comté en grève

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Pour réclamer une meilleure reconnaissance de leur métier, les manipulateurs de l'hôpital Nord Franche-Comté étaient en grève ce jeudi. Une trentaine de ces agents a distribué des tracts sur le parvis de l'hôpital de Trèvenans.

 Mobilisation d'une trentaine d'agents manipulateurs en électro-radiologie ce jeudi sur le parvis de l'hôpital de Trévenans
Mobilisation d'une trentaine d'agents manipulateurs en électro-radiologie ce jeudi sur le parvis de l'hôpital de Trévenans © Radio France - Nicolas Wilhelm

Trévenans, France

" Pas de radio, pas d'hosto !". C'est le slogan qu'on a entendu le plus ce jeudi sur le parvis de l'hôpital de Trévenans. Les manipulateurs en radiologie de l'hôpital Nord Franche-Comté étaient en grève. "Ces travailleurs de l'ombre" comme ils se décrivent interviennent en amont et réalisent les radios et autres imageries pour les radiologues qui eux posent les diagnostics. Ce métier est peu connu et pas reconnu, selon les grévistes. Une trentaine d'entre eux s'est mobilisée sur le parvis de l'hôpital.

On est les oubliés - Christelle manipulatrice en radiologie depuis 13 ans

Selon les personnels mobilisés ce jeudi, il y avait 100% de grévistes chez les manipulateurs en imagerie. Les revendications sont nombreuses. Ils réclament notamment des primes, plus d'effectifs et de meilleures salaires. En clair, une meilleure reconnaissance de leur statut. " On a fait un bac + 3 et on est reconnu bac + 2. On demande une reconnaissance salariale par rapport à l'évolution du métier et de nos compétences ainsi que la reconnaissance de la pénibilité à cause de l'exposition aux risques des champs magnétiques et de la radioactivité. On demande aussi l'accès aux primes. On est les oubliés !", s'agace Christelle qui travaille comme manipulatrice en radiologie depuis 13 ans au sein de l'hôpital du Nord Franche-Comté.

Un salaire d'environ 1 800 euros après dix ans de métier, selon les grévistes

Les manipulateurs en radiologie jouent un rôle prépondérant dans la prise en charge des patients notamment aux urgences. Ils sont en première ligne car le diagnostic ne peut se faire sans passer par la case imagerie. Les agents en grève rappellent que beaucoup de patients qui passent aux urgences ont droit à une radio. Ce métier reste également mal payé, ajoutent-ils. " En début de carrière, on commence à 1 350 euros pour un bac + 3.  Au bout de dix ans d'expérience, on est à 1 800 euros environ avec les gardes de nuit, de weekend, les astreintes et tout ça...sans prime évidemment. C'est donc l'occasion de faire connaître notre métier et faire reconnaître notre métier. Et cela passe évidemment par une reconnaissance salariale", explique Jean-Christophe l'un des agents mobilisés.

Entretien avec la direction

La direction de l'hôpital Nord Franche-Comté ne souhaite pas communiquer sur ce mouvement. Elle confirme qu'une réunion s'est déroulée ce mercredi avec les personnels en grève. Une réponse est attendue dans les prochains concernant les différentes revendications des manipulateurs en radiologie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu