Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

"Pas de trains, pas de clients" : à Reims, les taxis souffrent de la grève SNCF

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Plus d'un mois après le début de la grève SNCF contre la réforme des retraites, les chauffeurs de taxis estiment une baisse de leur chiffre d'affaire de 30 à 40%. Devant la gare de Reims, la file de taxis s'allonge, celle des clients a disparu.

Devant la gare de Reims, les taxis attendent désespérément les clients
Devant la gare de Reims, les taxis attendent désespérément les clients © Radio France - Stéphane Maggiolini

Reims, France

Censé être l'un des mois les plus bénéfiques de l'année, ce mois de décembre 2019 restera pour les taxis rémois un petit cauchemar. Devant la station de la gare de Reims Centre (Marne), l'une des plus fréquentées de la ville, les chauffeurs stationnent les uns derrière les autres en attendant les rares clients qui descendent de leur train. "C'est une gare névralgique, avec le TGV, il y a beaucoup de commerciaux, notamment, qui viennent de Paris et d'habitude on ne chôme pas", affirme Pascal Faure, président des Taxis de Reims. "Le problème c'est qu'en décembre il n'y avait quasiment pas de trains et pas de trains, pas de clients. Nous n'avons pas encore fait le calcul précis mais on peut estimer une perte de chiffre d'affaire de 30 à 40%, rien qu'en décembre", constate l'artisan.

Les trains reviennent, pas les clients

Certes depuis le début du mouvement contre la réforme des retraites, le 5 décembre et depuis les perturbations durant les vacances, le trafic ferroviaire s'est légèrement amélioré mais pas de quoi rassurer les chauffeurs de taxis rémois. "Oui il y a des trains affichés sur les écrans des gares, mais ces trains sont moins remplis qu'avant. Les gens ne sont pas prêts à reprendre le train, ils ont des alternatives comme les bus ou le covoiturage", explique Pascal Faure. Le président des taxis rémois "espère une reprise progressive" de son activité mais celle-ci est encore loin d'être ressentie chez ses confrères artisans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu