Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pas encore la convergence des luttes, mais au moins un défilé du 1er mai unitaire à Nîmes

mardi 1 mai 2018 à 15:49 - Mis à jour le mardi 1 mai 2018 à 20:17 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

2000 personnes à Nîmes et à Alès, moitié moins selon la police, pour le traditionnel défilé du 1er mai. Un défilé pluvieux, mais dans l'unité syndicale. Aux côtés de la CGT, l'Unsa, Solidaires, la FSU et FO pour s'opposer à la politique d'injustice sociale d'Emmanuel Macron et son gouvernement.

Défilé pluvieux dans l'unité à Nîmes  contre Emmanuel Macron.
Défilé pluvieux dans l'unité à Nîmes contre Emmanuel Macron. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

Un 1er mai unitaire dans le Gard. Aux cotés de la CGT, la FSU, l'Unsa, Solidaires et aussi FO. Défilé joyeux mais pluvieux qui a rassemblé à peu près autant de monde qu'il y a une quinzaine de jours. Ainsi à Alès, près de 2.000 personnes selon les syndicats, moitie moins selon la police. A Nîmes, onze cents manifestants selon la police, plus de 2.000 pour les organisations syndicales.

Face aux injustices, mobilisons nous !

Fonctionnaires, retraités, cheminots, personnels de l’éducation nationale. De tous ages et de toutes tendance syndicales ont défilé. 2000 personnes à Nîmes, autant à Alès selon les organisateurs, la protestation sociale dans le Gard si elle n'augmente pas ne semble en tous les cas pas faiblir. Parmi les manifestants aussi quelques étudiants qui sont entrés dans la danse depuis le début du mouvement.

1 personne convaincue, cela fait dix personnes dans la rue.

Les jeunes sont avec nous, ils participent à faire grandir le mouvement. C'est difficile mais on ne baisse pas les bras

2000 personnes à Nîmes, onze cents manifestants selon la police pour un défilé joyeux. Un seul mot d'ordre, stop Macron, selon la France Insoumise qui évoque "un peuple qui en bave pendant que les riches se gavent". La CGT Cheminots de Nîmes a rappelé qu'elle n'est pas pour le statu quo mais pour maintenir et développer la SNCF.

Lucrèce, porte micro à la manif. C'est difficile, mais on va y arriver.

Protestation sociale mais aussi manifestation de soutien à Nîmes. Soutien à Moussa, militant d'aides dans le Gard toujours détenu au Centre de rétention de Nîmes et menacé d'expulsion en fin de semaine vers son pays d'origine la Guinée. Ce jeune homosexuel selon RESF y est pourtant menacé de mort. Chaque jour depuis le début de la semaine, des rassemblements ont lieu devant la préfecture pour tenter de s'y opposer.

Unité syndicale dans le Gard. - Radio France
Unité syndicale dans le Gard. © Radio France - Ludocvic Labastrou
2000 personnes à Nîmes, moitie moins selon la police. - Radio France
2000 personnes à Nîmes, moitie moins selon la police. © Radio France - Ludovic Labastrou
2000 à Alès, moitié moins selon la police - Aucun(e)
2000 à Alès, moitié moins selon la police - Alain Martin