Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ski à Noël : "Ayons une attitude de responsabilité" explique Patrick Mignola, le député de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Maintenir le ski alpin à tout prix ? Patrick Mignola, député de Savoie (Modem), ne signe pas la tribune d'élus réclamant le maintien des remontées mécaniques à Noël. Il soutient les choix de Jean Castex pour des raisons sanitaires. Il l'a dit ce matin sur France Info.

Patrick Mignola
Patrick Mignola © Maxppp - maxppp

"Monsieur le président, ne tuez pas la montagne française !" C'est le titre de la tribune publiée dans le Journal du Dimanche, signée par Laurent Wauquiez le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes,  les présidents des conseils départementaux de l'Isère , la Savoie et la Haute-Savoie, ainsi que que des professionnels de la montagne. Ils réclament l'ouverture des remontées mécaniques à Noël. Depuis l'annonce d'Emmanuel Macron mardi dernier, le monde politique haut-savoyard et savoyard avance groupé pour faire infléchir le gouvernement.    

Patrick Mignola sur France Info "Ayons une attitude de responsabilité" Interview intégrale

"Une opération politique" dénonce Patrick Mignola 

Patrick Mignola le député de Savoie lui ne signe pas cette tribune. Il soutient publiquement les choix de Jean Castex tout en lui demandant de renforcer les aides aux professionnels impactés. Patrick Mignola dimanche matin sur franceinfo voit dans la tribune de Laurent Wauquiez "une opération politique." Il met en avant l'aspect sanitaire. "Dans les départements alpins, vous avez une très grande tension hospitalière, il faut éviter un trop grand brassage de population", rappelle l'élu de Savoie. "Demain, il ne faudrait pas, si on a beaucoup trop de monde dans les montagnes, qu'on ne soit pas capable de prendre en charge quelqu'un qui fait un infarctus dans une station."  

Il rappelle que pour les fêtes de Noël, "moins d'un vacancier sur deux skie", "moins d'un sur deux a besoin de remontées mécaniques",  "on peut donc profiter d'autres activités à la montagne". "La montagne reste ouverte avec des activités de ski nordique, de patinoire, de randonnée, ..." 

Au sujet du calendrier de la réouverture, le président du groupe MoDem à l’Assemblée se montre plus optimiste. "Je pense que dès les premiers jours de janvier, si nous savons faire baisser la tension hospitalière dans nos départements, nous pourrons rouvrir les stations". En résumé, "ayons une attitude de responsabilité, plutôt que de se rouler par terre" demande l'élu. "Des décisions qui s'appliquent pour des raisons sanitaires ne doivent pas être modifiées pour des raisons politiques."

Plus d'aides pour les socios-pros

Patrick Mignola demande au gouvernement de tripler voire quadrupler les fonds de solidarité pour pallier la fermeture lors des vacances de  Noël. "Il faut se battre sur des mesures de soutien, et en particulier sur tous les fonds de solidarité pour tous les commerces qui n'ont pas pu rouvrir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess