Économie – Social

Pause pipi : les salariés de Téléperformance à Blagnac sont soulagés !

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse jeudi 24 mars 2016 à 20:50

Les salariés de Téléperformance à Blagnac "retrouvent leur diginité"
Les salariés de Téléperformance à Blagnac "retrouvent leur diginité" © Maxppp - maxppp

La direction de la plateforme d'appel téléphonique a annoncé ce jeudi qu’elle abandonnait la fonction de son logiciel interne qui obligeait le salarié à envoyer un mail pour avoir le droit d’aller aux toilettes : "une erreur de paramétrage". Une victoire pour les représentants du personnel.

Une erreur de paramétrage

En moins de 48h "l’affaire de la pause pipi" chez Téléperformance a enflammé les réseaux sociaux et la toile. Mercredi matin, les salariés de la plateforme qui gère les appels clients pour SFR et Numéricâble utilisaient un nouveau logiciel interne via lequel ils avaient l’obligation de demander l'autorisation pour aller aux toilettes et qui décomptait sur leur temps de pause les minutes passées à régler un dossier qui n'était pas bouclé dans le temps imparti.

Devant le battage médiatique, la direction nationale de Téléperformance a dépêché un responsable sur le site de Blagnac dès mercredi après-midi. La directrice des opérations a tout de suite stoppé le dispositif et hier lors d’une réunion du Comité d’hygiène et de sécurité les responsables du site de Blagnac ont confirmé que les deux fonctions du logiciel étaient désactivées "de façon pérenne et redonnent l’autonomie de gestion du salariés" selon Thierry Godec délégué CFDT. Téléperformance France parle d’une "erreur de paramétrage" et affirme qu'elle n'a jamais eu l'intention d’aller aussi loin.

Préavis de débrayage levé

Sandra Coustaty, secrétaire adjointe CFTC du CHSCT ne valide pas l'explication de l'erreur de paramétrage donnée par la direction : "Nous avions bien été formés et informés sur ce logiciel mais vis-à-vis de l’actualité médiatique, nous avons eu la visite de la directrice des opérations. Quand elle est arrivée au centre et qu’elle a pris la température elle a appelé le donneur d’ordre [le responsable de la mise en place du logiciel, NDLR] pour taper du poing sur la table et en 45 minutes les choses étaient résolues. Aujourd’hui nous sommes contents, et nous pensons que l’action médiatique y est clairement pour quelque chose".

Sandra Coustaty, CFTC à Téléperformance : "en 45mn c'était réglé"

Le préavis de débrayage prévu ce vendredi après-midi est donc levé grâce à la mobilisation des représentants du personnel : "Pour nous ce n’est pas facile de s’exposer et d’exposer l’entreprise. Nous sommes avant tout des salariés et il est important d’être fier de l’entreprise pour laquelle on travaille",  explique Thierry Godec, délégué syndical CFDT à Téléperformance Blagnac. Il y avait une atteinte pour les salariés qui étaient vraiment dans l’angoisse et dans le stress. C’est une vraie victoire, ils sont soulagés".

Cette affaire nous amène à débattre ce vendredi matin dans la ligne ouverte de France Bleu Toulouse : les patrons ont-ils tous les droits ? Faut-il d'avantage dénoncer les abus ? Vos témoignages, vos coups de gueule au 05 34 43 31 31 à partir de 8h.