Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pauvreté : le gouvernement envisage une nouvelle aide à la garde d'enfants

mercredi 6 juin 2018 à 11:35 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le gouvernement veut créer un tiers payant pour la garde d'enfants, destiné aux femmes qui souhaitent reprendre un emploi mais n'ont pas les moyens d'avancer une garde d'enfants, a indiqué la ministre des Solidarités et de la Santé sur RTL ce mercredi. La mesure sera présentée en juillet.

Des enfants jouent dans une crèche, à Argenteuil.
Des enfants jouent dans une crèche, à Argenteuil. © Maxppp - Luc Nobout/IP3

Le gouvernement envisage de créer une nouvelle aide financière à la garde d'enfant, pour permettre aux femmes les plus modestes, notamment les femmes seules, de "retrouver un emploi", a annoncé ce mercredi la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, sur RTL.

Une avance pour payer une garde d'enfants et pouvoir retravailler 

Le plan pauvreté, que le gouvernement doit présenter en juillet, comprendra "des aides très concrètes pour que les gens puissent reprendre un travail", par exemple un "tiers payant pour les femmes qui cherchent à faire garder leurs enfants", a-t-elle déclaré. Cette nouvelle aide sociale serait destinées aux femmes, notamment les femmes seules avec enfants, "qui n'ont pas les moyens de débourser un mois de garde d'enfant et qui de fait renoncent à prendre un emploi", a précisé la ministre.

"Même si je gagne le Smic, je n'ai pas 600 euros à mettre sur la table pendant un mois ou deux'"

"Ce tiers payant permettrait d'avancer le premier ou le deuxième mois de cette garde d'enfant et permettrait à ces femmes de retrouver un emploi", a-t-elle expliqué. "Nous avons écouté des personnes (...) notamment des femmes seules qui disent 'je voudrais travailler, il faut que je débourse 600 euros pour une assistante maternelle le premier mois, et même si je gagne le Smic je n'ai pas ces 600 euros à mettre sur la table pendant un mois ou deux'", a expliqué Agnès Buzyn.