Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Payés en moyenne 5 euros de l'heure, une dizaine de gérants de Stocks Américains des Hauts-de-France montent au créneau

dimanche 23 juillet 2017 à 18:19 Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord et France Bleu Picardie

Une enquête préliminaire est en cours au parquet d'Amiens pour travail dissimulé dans les magasins Stocks Américains gérés par la société picarde TMP. Les gérants assurent que TMP les empêche de travailler, résultat très peu de commission et un taux horaire à environ 5 euros de l'heure.

Les gérants de Stocks Américains de Valenciennes, Cambrai, Denain, Compiègne, Saint-Quentin autour de leur avocat Me Dominguez
Les gérants de Stocks Américains de Valenciennes, Cambrai, Denain, Compiègne, Saint-Quentin autour de leur avocat Me Dominguez © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Valenciennes, France, Denain, Cambrai, Amiens

C'est après des contrôles dans plusieurs magasins de vêtements Stocks Américains, situés pour la plupart au Nord de Paris, que la DIRECCTE, la direction interrégionale du travail a saisi la justice en novembre 2016 pour travail dissimulé. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet d'Amiens pour ce motif.

Les gérants de ces magasins gérés par la société TMP basée à Amiens ont un fixe tous les mois entre 150 et 200 euros, plus des commissions, " leur taux n'a pas augmenté depuis 1986", assure Florent, le gérant de Cambrai. Mais surtout, selon une dizaine de gérants qui se sont montés en collectif, TMP les empêche de faire de travailler, en limitant les livraisons à deux fois par mois au lieu de quatre, en limitant à peau de chagrin le nombre de marques vendues, et les références.

Soit il nous manque une taille, une couleur, ça se ressent forcément sur le chiffre d'affaire, et la fréquentation, Loic, gérant du magasin de Valenciennes

Un taux horaire deux fois moins important que le SMIC

Selon eux, la société picarde n'a jamais non plus mis en place de système pour fidéliser les clients avec des cartes de fidélité, ou des fichiers clients, résultat peu d'articles vendus et donc peu de commission, au final leur taux horaire tourne autour de 5 euros de l'heure, plus de deux fois moins le SMIC.

Corinne et Laurent sont gérants du magasin de Cambrai depuis 1986, ils sont à bout

En plus, les gérants doivent prendre en charge 40% du salaire des apprentis assure Loic, et puis "une partie du téléphone, l'entretien du magasin, produit vitre, etc, ça parait aberrant mais ça se passe comme ça!"

"Des conditions d'exploitation indignes" , selon Me Dominguez l'avocat des gérants

Me Stéphane Dominguez assure la défense d'une dizaine de gérants

Des conditions de travail qui ont des conséquences forcément sur les retraites, Corinne co-gérante à Cambrai a fait les calculs

Je vais toucher entre 500 et 600 euros de retraite, pas de quoi vivre dignement

Par ailleurs, cinq magasins ont fermé depuis le début de l'année dont celui d'Amiens, et d'autres sont menacés de fermeture comme Denain, Lille ou Arras.

Le collectif compte aujourd'hui une dizaine de gérants, mais une dizaine d'autres devraient les rejoindre prochainement.

La direction de TMP et leur avocat n'ont pas souhaité répondre à nos sollicitations.