Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pays basque : ça tourne, et ça peut rapporter gros

lundi 14 janvier 2019 à 5:36 Par Valérie Menut, France Bleu Pays Basque

2018 a été prolifique : les équipes de trois longs métrages et une série télé sont venues tourner pendant plusieurs semaines au Pays basque nord. De quoi générer des retombées économiques locales directes, alors qu'une véritable industrie est en train d'essayer de se mettre en place.

Les tournages se sont enchaînés l'an dernier au Pays basque nord (illustration).
Les tournages se sont enchaînés l'an dernier au Pays basque nord (illustration). © Radio France - -

Pays Basque, France

Le Pays basque s'affiche sur le petit écran les lundis en prime time depuis la semaine dernière. Sur TF1, à travers la nouvelle fiction de la chaîne, "Infidèle". Cette première saison (en 6 épisodes) a été tournée l'année dernière sur la côte basque, entre Saint-Jean-de-Luz et Bidart. Pendant 12 semaines, ce sont des dizaines de techniciens, scripts, régisseurs, maquilleurs, décorateurs, costumiers, acteurs qui ont travaillé et du coup séjourné ici. Ils ont posé leurs valises à la résidence Prestige Odalys Iratzia à Saint-Jean-de-Luz. Une belle aubaine financière pour l'établissement pour qui 2018 a véritablement été placée sous l'étoile du cinéma, puisqu'il a également accueilli les équipes de tournage de deux longs métrages et a ainsi vu son chiffre d'affaires annuel boosté "de 10 à 20%" jauge sa directrice, Sabrina Lacaze.

A Saint de Luz, l'hôtel a dû s'adapter à cette clientèle particulière : aménagement de salles et embauche de saisonniers.

Deux séries télé, deux publicités et trois longs métrages ont été tournés au Pays basque nord en 2018. Tourner une pub, ça prend deux jours. L'équipe d'une des deux séries n'a aussi effectué qu'un bref passage ici. En revanche, les autres caméras sont restées beaucoup plus longtemps. Douze semaines donc pour "Infidèle", 14 semaines au total cumulé entre juin et novembre pour les équipes des 3 longs métrages ("Chamboultout" avec Alexandra Lamy et José Garcia, "Je suis là" avec Alain Chabat, et "Le Chien stupide" de et avec Yvan Attal, et Charlotte Gainsbourg). La Commission du film Pyrénées Atlantiques estime ainsi qu'au cours des 182 jours de tournage au Pays basque l'an dernier, ce sont quelque 4 millions d'euros qui ont été dépensés localement, entre les nuitées, les frais de bouche, les locations de décors, les emplois générés (comme les figurants) etc.

Ce sont généralement des réalisateurs français qui viennent tourner au Pays basque nord, les étrangers sont peu séduits regrette Christine Saint-Cricq, la vice-présidente de la Commission du Film Pyrénées Atlantiques. "Ils sont peu nombreux. C'est surtout le Sud-Est de la France qui les attire" observe-t-elle. "Ou les grandes villes comme Bordeaux où viennent des équipes de tournages chinoises, coréennes, indiennes. Ce qui est très intéressant d'un point de vue économique, et pour l'image. C'est un fait que les Chinois par exemple, ou les Indiens, choisissent beaucoup leur destination vacances en fonction de ce qu'ils ont vu à travers les séries télévisées ou les films ! ".

Attirer plus de tournages pour générer une véritable économie pérenne

Depuis quelques années, la Commission du film Pyrénées Atlantiques a donc un rôle élargi. L'association est ainsi "missionnée pour aller chercher des séries qui s'implantent" explique Christine Saint-Cricq, d'où sa présence par exemple depuis 3 ans au festival des créations télévisuelles de Luchon (la 21ème édition se tiendra du 6 au 10 février). Un démarchage qui n'est pas simple, tant les a priori sont tenaces sur le Pays basque, "au littoral reconnaissable, à l'architecture particulière. A nous de démontrer que cela n'est pas limitant et qu'il existe aussi des paysage plus neutres ici" conclue-t-elle.

Et elle n'est pas la seule à travailler dans ce domaine. Depuis un an existe l'Agence du film Béarn Pays basque, entité créée par le conseil départemental à travers l'agence d'attractivité et de développement touristique. Un des rôles de cette agence est de valoriser les ressources du territoire et d'instaurer une vraie activité économique, avec par exemple des créations d'emplois locaux. Isabelle Breil, chargée de mission pour l'Agence du film Béarn Pays basque a ainsi déjà répertorié 112 professionnels (techniciens et autres) locaux; "un vivier que je peux maintenant proposer aux productions qui viennent tourner dans le département" explique-t-elle.

Pour Isabelle Breil, chargée de mission à l'Agence du film Béarn Pays basque, il s'agit de valoriser le territoire naturel mais aussi de développer les compétences humaines locales

C'est tout un secteur économique qui est en train de se mettre en place. Contrairement au Pays basque Sud où le cinéma est une véritable industrie, avec même depuis 1953, son festival international du film, à Saint Sébastien, Zinemaldia. "Il y a énormément de choses à faire ici" s'enthousiasme Jokin Etcheverria, gérant de la société de production La Fidèle, installée à Socoa. Il a travaillé pendant 10 ans à Bilbao et entend bien implanter le savoir-faire du sud au nord. La Fidèle co-produit un long métrage dont le tournage est prévu en mai et juin prochains sur la côte basque. Un film auquel la Région Nouvelle Aquitaine a octroyé une subvention de 210 000 euros, qui seront dépensés sur le territoire.

Les méthodes de financement de productions audiovisuelles au Pays basque sud et au Pays basque nord sont totalement différentes explique Jokin Etcheverria, gérant d'une société de production.