Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Pays basque : fermeture annoncée de l'unique bureau de Poste de la vallée des Aldudes

mardi 29 janvier 2019 à 1:08 Par Iban Etxezaharreta, France Bleu Pays Basque

La direction de la Poste promet le maintien d'un service postal aux Aldudes, avec la transformation du bureau soit en Agence communale soit en Relais Poste chez un commerçant. Ce choix revient à la mairie des Aldudes. Le village d'Urepel dénonce "un sinistre désengagement des services publics".

Le bureau de Poste des Aldudes est ouvert quatre après midi par semaine.
Le bureau de Poste des Aldudes est ouvert quatre après midi par semaine. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Aldudes, France

Manex vient d'effectuer un retrait de plusieurs centaines d'euros sur son CCP.  Bientôt, il ne pourra effectuer cette opération qu'au bureau de Poste de Baigorry. Celui de son village va fermer. Une fermeture annoncée en décembre dernier au maire des Aldudes par la direction de la Poste. Ne lui laissant le choix que du type de changement. Soit "une agence postale communale", avec la mairie qui loge et assure le service avec une aide financière de la Poste. Soit un Relais Poste, dans l'un des deux commerces du village. Dans les deux cas, c'est la fin de l'activité de banque postale. 

Le service public postal sera maintenu aux Aldudes assure la Direction de la Poste - Radio France
Le service public postal sera maintenu aux Aldudes assure la Direction de la Poste © Radio France - Iban Etxezaharreta

Ce n'est pas une fermeture, c'est une transformation, et de toute façon le service postal sera assuré aux Aldudes" (Chantal Touzat, déléguée aux relations territoriales à la Poste) 

Mais "vous savez, les facteurs peuvent assurer ce service", rétorque Chantal Touzat la déléguée aux relations territoriales à la Poste. Mais pas au delà de 150 euros par semaine. "Ce n'est pas une fermeture, c'est une transformation, et de toute façon le service postal sera assuré aux Aldudes", veut rassurer Chantal Touzat.

Un sinistre désengagement des services publics dans les territoires ruraux" (Michel Ernaga, maire d'Urepel)

Le maire d'Urepel, le village voisin, ne décolère pas. "C'est une décision arbitraire, nous n'avons pas été prévenus".  Pour la commune d'Urepel, il s'agit "d'un sinistre désengagement des services publics dans les territoires ruraux". Et c'est bien perçu comme tel par les habitants et les acteurs de la Vallée. 

Le bureau n'est ouvert que 10 heures par semaine. - Radio France
Le bureau n'est ouvert que 10 heures par semaine. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Comme Catherine Oteiza, directrice de l'entreprise éponyme, et coprésidente de l'association de promotion de la vallée AIBA : "À quoi ça sert qu'on bataille pour réhabiliter les logements, faire venir des nouveaux habitants, faire du service, ouvrir une micro-crèche... et voilà les services publics qui s'en vont !" Même sentiment pour Maika Alfaro du dernier café restaurant du village.

Le président de la Communauté d'agglomération Jean-René Etchegaray dénonce "un coup dur pour le Pays basque". Le sénateur LR Max Brisson appelle quant à lui à mener, comme en vallée d'Aspe, une réflexion globale sur la présence des services publics sur l'ancien canton de Baigorry. Ça tombe bien, c'est l'un des thèmes abordé par le Grand débat national enclenché par le Président de la République Emmanuel Macron.

Une vallée qui continue de perdre des habitants. Au dernier recensement, le trio villageois Aldudes-Urepel-Banca est passé sous la barre des 1.000 habitants. 946 exactement. C'est 12% de moins en 10 ans.

Des aldudar parfois fatalistes comme Joséphine : "Ce n'est pas leur première tentative, mais que voulez-vous faire ?" Et si l'on évoque le mouvement des gilets jaunes, Sébastien dans un sourire, précise qu'il n'y a pas de rond-point dans la vallée....