Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays basque : gilets jaunes et gilets rouges main dans la main

-
Par , France Bleu Pays Basque

La CGT lançait ce 5 février un appel national à la grève et à la mobilisation pour défendre le pouvoir d'achat. Les gilets jaunes se sont joints au mouvement. Une convergence des luttes qui a rassemblé environ 250 manifestants en matinée à Tarnos, autant l'après-midi à Bayonne.

Gilets jaunes et gilets rouges réunis pour une action au rond-point du Grand-Basque à Bayonne ce 5 février
Gilets jaunes et gilets rouges réunis pour une action au rond-point du Grand-Basque à Bayonne ce 5 février © Radio France - Valérie Menut

Gilets jaunes et  gilets rouges étaient réunis ce 5 février pour manifester d'une même voix. Ils étaient environ 250 en fin de matinée à Tarnos, à bloquer l'entrée du port du Bayonne. Ils étaient autant à se sont retrouver en début d'après-midi à Bayonne, au rond-point du Grand-Basque, à l'entrée de l'A 64. Là le rassemblement, mêlant gilets jaunes, gilets rouges de la CGT mais aussi de FO, Sud, Solidaires, le PCF et la France Insoumise, a pris la forme d'un barrage filtrant pendant 2 heures.  

Rassemblement à Tarnos pour bloquer l'entrée du port de Bayonne
Rassemblement à Tarnos pour bloquer l'entrée du port de Bayonne © Radio France - Valérie Menut

Gilets jaunes, gilets rouges même combat - Reportage

C'est la première fois que les gilets jaunes se joignaient à un appel à la grève de la CGT. Une convergence des luttes pour des revendications similaires concernant la hausse des salaires et des retraites, le rétablissement de l'ISF ou encore la diminution de la TVA sur les produits de première nécessité.

Rassemblement au rond-point du Grand-Basque à Bayonne, pour un barrage filtrant.
Rassemblement au rond-point du Grand-Basque à Bayonne, pour un barrage filtrant. © Radio France - Valérie Menut

"Jaunes" et "Rouges" mélangés, rien de plus normal finalement estime Laurent, cheminot à Bayonne et militant CGT  : "_il faut non pas récupérer le mouvement mais se greffer à lui_, parce beaucoup des revendications des gilets jaunes sont proches des nôtres. Certes ils bloquent l'économie commerciale les week-ends, mais le Gouvernement reste sourd à tout ça. En tant que mouvement syndical, on a des choses à leur apporter, comme leur donner un coup de main dans la façon de revendiquer. On voit bien qu'après 2 mois et demi de mouvement rien n'avance. On a une certaine expérience des luttes, et ce qu'ils dénoncent on le dénonce aussi, c'est en ça qu'il faut mettre en place la convergence. On peut faire un mouvement de masse qui dépasse les week-ends. Après c'est à eux d'accepter".  Et accepter d'agir main dans la main avec une organisation syndicale, c'est certainement la solution pour donner une nouvelle dimension au mouvement admet Michel, gilet jaune bayonnais "il faudra qu'on se fédère tôt ou tard, parce qu'il y a trop de divergences au sein des gilets jaunes. On a besoin d'un coup de main" reconnaît-il. Un avis partagé par Nicolas, gilet jaune de Mouguerre : "si on veut réunir un maximum de personnes, il faut accepter de marcher avec la CGT. Vu comme c'est parti, on n'aura rien si on n'est pas plus mobilisé".

Les gilets jaunes prévoient un acte XIII ce samedi 9 février. La CGT envisage une autre mobilisation nationale mi-mars.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu