Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Pays Basque : la réouverture de la frontière ramènera-t-elle les pèlerins à Saint-Jean-Pied-de-Port désertée ?

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le grand retour des pèlerins est attendu à Saint Jean Pied de Port avec la réouverture de la frontière. Depuis 3 mois, les rues sont désertes alors que normalement, c’est le pic de la saison. L'an dernier, le record a même été battu avec le passage de plus de 61 000 pèlerins.

La rue de la Citadelle à Saint-Jean-Pied-de-Port déserte d'habitude bondée en mai et juin
La rue de la Citadelle à Saint-Jean-Pied-de-Port déserte d'habitude bondée en mai et juin © Radio France - Nathalie Bagdassarian

Saint Jean Pied de Port privée de ses pèlerins ressemble à une ville en hiver. Rues désertes. Magasins vides. La frontière vient de rouvrir ce dimanche, mais les 3 mois de fermeture à cause de l'épidémie de coronavirus ont stoppé nette l’arrivée des pèlerins, alors que que leur nombre ne cesse de croître depuis les dix dernières années. Record battu l’an dernier avec plus de 61 000 pèlerins. Une manne économique de trois millions d euros de retombées directes et indirectes pour la Cité médiévale.

La ville a comme perdu de son âme - Sylvie Irigaray

Dans la rue d'Espagne où Eric Viotte (à gauche) a son refuge pour pèlerins en face de l'épicerie de Sylvie Irigaray
Dans la rue d'Espagne où Eric Viotte (à gauche) a son refuge pour pèlerins en face de l'épicerie de Sylvie Irigaray © Radio France - Nathalie Bagdassarian

Les pèlerins ont disparu du jour au lendemain. Monique Aspirot gère l'Accueil des Amis de Saint Jacques au 35 rue de la Citadelle. L'association voit passer la quasi totalité des pèlerins. _"L'an dernier au mois de mai, nous avons battu des records en accueillant en une seule journée 540 pèlerins. Il a fallu ouvrir le Dojo pour les héberger ! Depuis trois mois, c'est zéro_" détaille sidérée Monique Aspirot. 

" C'est violent, pas un pèlerin et nous ne savons pas si nous survivrons" -Eric Viotte, propriétaire d'un refuge de pèlerins

Jean-Louis Aspirot, secrétaire général des Amis de Saint Jacques gère, avec son épouse Monique Aspirot, l'accueil de pèlerins au 35 rue de la Citadelle
Jean-Louis Aspirot, secrétaire général des Amis de Saint Jacques gère, avec son épouse Monique Aspirot, l'accueil de pèlerins au 35 rue de la Citadelle © Radio France - Nathalie Bagdassarian

"Les pèlerins représentent pratiquement la planète avec 114 nationalités différentes. Sur les 61 000 pèlerins, 55 % viennent de pays hors Union Européenne et il y a seulement 15 % de Français" précise Louis Gentien, président de l'association Terres de Navarre qui gère le Refuge municipal. L'Accueil des Amis de Saint-Jacques et le Refuge municipal rouvriront le 29 juin.

Du jamais vu en pleine saison, l'accueil des Amis de Saint Jacques a dû rester fermé à cause de l'épidémie du Covid
Du jamais vu en pleine saison, l'accueil des Amis de Saint Jacques a dû rester fermé à cause de l'épidémie du Covid © Radio France - Nathalie Bagdassarian
Fermé aussi le Refuge municipal des pèlerins, géré par Louis Gentien , président de l'assocaition
Fermé aussi le Refuge municipal des pèlerins, géré par Louis Gentien , président de l'assocaition © Radio France - Nathalie Bagdassarian
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu