Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Pays basque : les hôteliers et restaurateurs inquiets pour les commerces ruraux

-
Par , France Bleu Pays Basque

Au Pays basque, de nombreux établissements ont dû mettre la clef sous la porte ces dernières années. Les représentants de l'UMIH exigent des mesures pour enrayer le phénomène.

Au Pays basque ces dernières années, de nombreux établissement ont mis la clef sous la porte
Au Pays basque ces dernières années, de nombreux établissement ont mis la clef sous la porte - Google Street View

Pays Basque, France

En finir avec la disparition des hôtels et des restaurants dans les petites communes rurales. C'est le thème central développé au 67e congrès national de l'UMIH, l’union des métiers et des industries de l'hôtellerie. Le congrès s'est ouvert ce mardi matin à Biarritz, en présence du secrétaire d'Etat aux affaires étrangères chargé du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. 

Les représentants de l'UMIH entendent l'alerter sur ce constat : chaque année, 400 établissements mettent la clef sous la porte en France. En cause, les difficultés pour se mettre aux normes, notamment. "Au Pays basque, 95% des adhérents que nous avons sont des TPE et PME" explique Jean-Pierre Istre, le président de l'UMIH Pays basque. "Il y a quelques années, nos entreprises ont dû se mettre aux normes, investir pour l'accessibilité. Mais pour les petites entreprises c'était très difficile à assumer."

Alléger les contraintes

L'UMIH demande ainsi aux pouvoirs publics de mettre en place une série de mesures afin de sauvegarder les bistrots et les petits restaurants en zones rurales. Exemple : la création d’une catégorie spécifique avec moins de contraintes pour aider à l’installation. "Il faut aussi dynamiser les territoires. Les pouvoirs publics doivent donner des moyens pour que la ruralité sorte un peu de son enfermement. La mobilité est évidemment extrêmement importante."

Ecoutez l'interview de Jean-Pierre Istre, il était l'invité de la rédaction ce mardi 19 novembre :

Jean-Pierre Istre, le président de l'UMIH Pays basque

"Une batterie de mesures" annoncées par le gouvernement

Jean-Baptiste Lemoyne dit avoir entendu ces préoccupations. "On va prendre une batterie de mesures pour favoriser les commerces en milieu rural. Dans le cadre de l'agenda rural présenté en septembre dernier," ... "nous lançons une grande opération pour ouvrir, rouvrir 1000 cafés dans les communes de moins de 3500 habitants." Le secrétaire d'Etat promet également la création de nouvelles licences IV, qui ne pourront pas quitter le territoire intercommunal. "Par ailleurs, il y a tout un travail qui se fait avec la banque publique d'investissement pour augmenter le prêt hôtellerie et aider un certain nombre de structures à faire des travaux et se mettre aux normes."

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat en charge du tourisme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu