Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays Basque : les restaurateurs reprochent aux assureurs leur manque de solidarité

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les restaurateurs réunis en collectif réclament d'être indemnisés pour leurs pertes d'exploitations dues aux confinements. Ils affirment que les assureurs n'ont pas voulu répondre à cette demande.

Les restaurateurs ont manifesté devant plusieurs agences sur la côte basque
Les restaurateurs ont manifesté devant plusieurs agences sur la côte basque © Radio France -

"Kasu ostalariak kexu" (restaurateurs en colère), l'association des restaurateurs a barré les vitrines de plusieurs assureurs avec des banderoles ce mardi matin. A Bayonne ou à St Jean de Luz, des bâches de plastique noires affichaient le slogan "nos garanties d'assurance en cendres". Karine Orellana, membre de cette association dénonce que les assureurs sont loin d'avoir été solidaires pendant la crise du Covid-19 : "la quasi totalité d'entre nous n'a pas touché les pertes d’exploitations. On paie pourtant des cotisations assez importantes là-dessus qui prennent en charge les fermetures administratives. Mais nos assureurs jouent sur les mots : "on parle d'épidémie et pas de pandémie", ou bien "la pandémie ne fait pas partie des clauses du contrat", etc..."

Les restaurateurs se sentent abandonnés des assureurs
Les restaurateurs se sentent abandonnés des assureurs © Radio France -

La restauratrice dénonce aussi que pour l'année 2021 qui arrive, les professionnels reçoivent des avenants de contrats où les clauses attaquables en justice sont retirées. "Si on refuse de signer les avenants, nous sommes résiliés, donc nous ne sommes plus assurés", déplore Karine Orellana qui accuse : "_ils nous ont tous abandonnés, ils nous ont tous lâchés_, et ont peut pas compter sur eux".

Karine Orellana : "on ne peut pas compter sur les assureurs"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess