Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pays basque : une partie des éboueurs en grève

vendredi 14 septembre 2018 à 11:23 Par Jacques Pons et Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque

Pas de ramassage des ordures ce vendredi dans une partie du Pays Basque. Une grève illimitée est lancée par la CGT.

Le piquet de grève devant le centre technique au pont de l'aveugle
Le piquet de grève devant le centre technique au pont de l'aveugle © Radio France - Andde Irosbehere

Bayonne, France

Nos poubelles n'ont pas été vidées partout ce vendredi au Pays Basque. A l'appel de la CGT, des éboueurs du Pays basque ont entamé une grève reconductible. Une cinquantaine d'entre eux s'est réunie à Anglet, depuis les premières heures de la journée, occupant le centre technique situé avenue de l'Adour.

Selon les syndicats, la majorité des éboueurs du Pays basque ont suivi le mouvement, et la collecte des ordures a été perturbée sur tout le territoire. D'après la Communauté d'agglomération Pays basque en revanche, ce sont 83 agents qui ont répondu à la grève, soit un tiers des éboueurs du Pays basque, et le mouvement ne concerne que le BAB et quelques villes de la côte, mais pas l'intérieur du Pays basque. 

Le ramassage des ordures est une compétence de l'agglomération.la communauté d’agglomération Pays Basque. A l'origine du conflit, les négociations entamées depuis plusieurs mois afin d'harmoniser les régimes sociaux des anciennes communautés de communes. Cela concerne un peu plus de 1000 agents. Les éboueurs craignent entre autres que le nouveau système de primes leur soit défavorable. Certains évoquent également une perte de salaires d'environ 130 euros par mois.

les grévistes ce matin à Anglet - Radio France
les grévistes ce matin à Anglet © Radio France - Andde Irosbehere

Les agents de la communauté sont mécontents — Patrice Amato, secrétaire général de la CGT à la communauté d'agglo Pays Basque.

Les raisons de la grève chez les éboueurs - Patrice Amato de la CGT

Pas de perte de salaires, indique la CAPB

Pour les élus et directeurs de service de la communauté d’agglomération du Pays Basque, les craintes sont injustifiées. Ils assurent que les agents ne perdront pas de pouvoir d'achat dans le cadre de cette renégociation des primes et du temps de travail. "Le passage au nouveau régime indemnitaire imposé par la loi se traduira par une augmentation de prime pour près de 60% des agents", explique Maïder Béhotéguy, vice-présidente de l'agglo en charge des ressources humaines.

Maider Béhotéguy, vice-présidente de la CAPB en charge des ressources humaines, se veut rassurante

Le conflit porte également sur l'organisation du temps de travail. La CGT revendique une égalité de traitement : 39 heures sur 5 jours avec 23 jours de RTT. Sur ce point là, l'agglo souhaite poursuivre les discussions. Un prochain comité de travail va se tenir mardi prochain.