Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pendant le reconfinement, le Secours Catholique du Loiret continue d'accueillir les plus démunis

-
Par , France Bleu Orléans

Contrairement au premier confinement, les 27 équipes du Secours Catholique du Loiret peuvent continuer à accueillir du public. Sur le site d'Orléans Centre, chaque matin, des petits déjeuner sont distribués aux personnes dans le besoin. Une façon, aussi, de rompre l'isolement.

La distribution de petits déjeuner par le Secours Catholique à Orléans se fait chaque jour de 8h30 à 11h
La distribution de petits déjeuner par le Secours Catholique à Orléans se fait chaque jour de 8h30 à 11h © Radio France - Marine Protais

Le Secours Catholique du Loiret est plus que jamais mobilisé pour venir en aide aux plus démunis. Contrairement au premier confinement, les 27 équipes du Loiret, soit 500 bénévoles, peuvent continuer d'accueillir les personnes dans le besoin. Le site d'Orléans Centre organise notamment tous les matins, de 8h30 à 11 heures, une distribution de petits déjeuners. 

Depuis le reconfinement, le nombre de bénéficiaires a doublé, d'après le président de l'association dans le département. Il est passé de 20 à 40 chaque jour. Et avec la crise sanitaire, il est impossible de les accueillir tous en même temps dans une salle. Le système a dû être entièrement repensé.

Une distribution sous forme de drive

"Bonjour monsieur ! Un petit café, un thé, un chocolat ? Ou du pain ?" Fatima accueille les bénéficiaires, en respectant une distance de plus d'un mètre. Installée derrière une fenêtre, qui donne sur la cour, elle distribue à chacun un sac en papier. Un système de drive, tout nouveau pour elle. 

A cause de la crise sanitaire, les bénéficiaires du Secours Catholique d'Orléans ne peuvent plus partager leur repas ensemble dans une salle.
A cause de la crise sanitaire, les bénéficiaires du Secours Catholique d'Orléans ne peuvent plus partager leur repas ensemble dans une salle. © Radio France - Marine Protais

Malheureusement, on ne peut plus accueillir les personnes à l'intérieur. Avant, elles prenaient leur petit déjeuner ensemble dans une salle commune. 

Même si les conditions ont changé, le besoin de se voir et de parler, lui, est toujours bien là. 

Maintenir le lien social

Robert vient tous les matins, ou presque. Pas seulement pour le petit déjeuner, mais aussi et surtout pour "la convivialité" du lieu. Pour lui, qui vit seul dans un logement de 8m², voir du monde est primordial.

Ne plus pouvoir voir toutes les personnes que je rencontrais habituellement, oui, c'est compliqué. D'autant que j'ai des soucis de santé, ce qui n'arrange pas les choses.

Lors du premier confinement, il a mal vécu le fait que le centre ne puisse pas ouvrir. "Pendant cette période, le Secours Catholique m'a énormément manqué. C'est même presque inquiétant, je trouve, d'être entre guillemets addicte à cette structure et aux bénévoles qui ont la gentillesse de venir."

Garder le contact, y compris sur le long terme

Ces bénévoles sont encadrés par Patrick Marion. Il fait tout pour rompre l'isolement des bénéficiaires même si, avec la crise sanitaire, c'est plus compliqué. "Evidemment, la convivialité n'est plus la même, regrette le responsable. Avant, les gens venaient aussi parfois uniquement pour passer du temps ensemble. Aujourd'hui, ce n'est plus possible. Mais au moins, on garde le contact !"

Un contact qui dure sur le long terme, puisque chaque bénéficiaire qui le souhaite peut laisser ses coordonnées afin d'être rappelé et échanger dès qu'il en ressent le besoin. "Mais avec le reconfinement, les bénévoles se font de plus en plus rares", se désole Patrick Marion. Il invite donc tous les volontaires prêts à donner un coup de main à l'association à s'en rapprocher. Si vous souhaitez devenir bénévole auprès du Secours Catholique d'Orléans, vous pouvez les contacter par mail à l'adresse suivante : equipe.orleans.450@secours-catholique.org

Choix de la station

À venir dansDanssecondess