Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La commune de Sochaux paye cash le compactage de l'usine PSA

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Avec l'ambitieux programme de modernisation de l'usine PSA de Sochaux, 85 000 m2 de bâtiments industriels vont disparaître. C'est 800 000 € de ressources fiscale qui s'envolent pour la commune de Sochaux qui estime être seule à payer dans une agglomération qui profite de la bonne santé de l'usine.

Albert Matocq-Grabot, le maire de Sochaux
Albert Matocq-Grabot, le maire de Sochaux © Maxppp - Lionel Vadam

Sochaux, France

C'est l'envers du décors de la modernisation de l'usine PSA de Sochaux. Avec la démolition de bâtiments industriels dans le cadre du compactage de la première usine du groupe, berceau de l'aventure Peugeot, c'est tout un pan des ressources foncières qui s'envole pour la ville de Sochaux qui figure pourtant au palmarès des villes dont le revenu par habitant est parmi les plus faibles.

"On a fermé tout ce qu'on pouvait. Faudra-t-il sacrifier la crèche, le centre social ou la halte garderie ?"

En marge de la transformation de l'usine du futur, 85 000 m2 de bâtiments ont été ou sont en passe d'être démolis, essentiellement sur le périmètre de la commune de Sochaux qui perdra ainsi près de 800 000 € de recettes fiscales annuelles, soit 12 % du budget de la ville.  "C'est colossal", dit son maire, Albert Matocq Grabot, "car toutes les économies possibles ont été réalisés. La piscine a été fermée et la maison des arts et loisirs (MALS) transférée à l'agglo. Donc, aujourd'hui, si on doit trouver des économies pour faire face à cette baisse de ressources, c'est la crèche, le centre social, la halte garderie qu'il faudra sacrifier".

"L'ensemble des communes de l'agglo profitent de la modernisation de l'usine, mais il n'y en a qu'une seule qui paye".

Albert Matocq-Grabot s'est tourné vers le préfet du Doubs qui l'a reçu le 4 novembre dernier en présence des services fiscaux du président de l'agglo de Montbéliard, Charles Demouge. Le préfet lui a répondu que l'Etat ne pouvait pas changer une loi générale pour répondre à un cas aussi particulier. Pour lui, la solution est à chercher du coté de l'agglomération de PMA par le biais du pacte fiscal de solidarité.  

A quelques mois des municipales, difficile d'engager un processus comme celui-ci, déplore le maire de Sochaux qui se prépare à des temps très difficiles dès début 2020.  "Il y a un paradoxe dans cette histoire", dit Albert Matocq-Grabot, "La modernisation du site de Sochaux va profiter à l'ensemble des 72 communes de l'agglomération, mais il y en a une seule qui paye : Sochaux !".

En 2007 déjà, avec la fermeture de la fonderie, la ville de Sochaux avait perdu 750 000 € de recettes fiscales. 

La ville de Sochaux paye le prix fort du compactage de l'usine PSA dans le cadre du projet Sochaux 2022 - Maxppp
La ville de Sochaux paye le prix fort du compactage de l'usine PSA dans le cadre du projet Sochaux 2022 © Maxppp - Lionel Vadam
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu