Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Périgueux : 30 suppressions de postes supplémentaires aux ateliers SNCF du Toulon

vendredi 29 septembre 2017 à 16:23 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Une réunion sur l'avenir des ateliers SNCF du Toulon se tenait ce vendredi 29 septembre en préfecture de Dordogne. De nouvelles suppressions de postes ont été annoncées pour le technicentre d'ici 2019.

Les cheminots ont manifesté devant la préfecture pendant la réunion avec la SNCF.
Les cheminots ont manifesté devant la préfecture pendant la réunion avec la SNCF. © Radio France - Valérie Dejean

Il y aura encore des départs aux ateliers SNCF du Toulon à Périgueux. Une réunion sur l'avenir du site se tenait ce vendredi 29 septembre en préfecture de Dordogne en présence d'élus, de représentants du personnel et de la direction de la SNCF. Il s'agissait de faire le point sur l'avenir du site ouvert en 1864 et qui emploi aujourd'hui 510 personnes. Comme les syndicats s'y attendaient, de nouvelles suppressions de postes ont été annoncées en raison de la baisse de charge de travail. 30 postes vont disparaître d'ici le début de l'année 2019 au Toulon. Il s'agit de départs en retraite non remplacés.

135 suppressions de postes à Saintes

Les trains Corail rénovés à Périgueux et à Saintes sont en fin de vie. Cela représente 70 % de la charge de travail pour Périgueux. Pour limiter la casse, la SNCF va donc arrêter cette activité à Saintes qui du coup perd 135 postes. Elle va être rapatriée à Périgueux. Mais ces trains sont amenés à disparaître. C'est une simple perfusion pour garder aux ateliers la tête hors de l'eau jusqu'en 2020 au mieux. D'ailleurs le directeur de la SNCF est invité a revenir en novembre avec, tout le monde l'espère, des pistes plus pérennes.

Une manifestation sous les fenêtres de la préfecture

Avant cette réunion, entre 300 et 400 cheminots du technicentre avaient organisé un défilé en centre-ville pour rejoindre la préfecture où se tenait la réunion. Ils sont restés à l'extérieur pendant les discussions.