Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Collecte de la Banque Alimentaire : "donner deux euros, c'est quoi dans une vie ?"

vendredi 25 novembre 2016 à 17:32 Par Julien Balidas, France Bleu Périgord

Vendredi et samedi, la Banque Alimentaire organise sa grande collecte nationale. En Dordogne, 93 magasins sont engagés dans l'opération. A Périgueux, les bénéficiaires sont même en première ligne et participent activement ce weekend parmi les 1 000 bénévoles mobilisés dans le département.

La Banque Alimentaire de la Dordogne espère récupérer 100 tonnes de nourriture.
La Banque Alimentaire de la Dordogne espère récupérer 100 tonnes de nourriture. © Radio France - Julien Balidas

Périgueux, France

Vous avez sans doute vu les bénévoles à la caisse avec des caddies. Hervé par exemple, à l'entrée de l'Intermarché Saint-Georges à Périgueux : "Je suis bénéficiaire. Heureusement que la Banque Alimentaire existe. On ne mange pas toujours à notre faim. Je travaille seulement 17 heures par semaine pour un salaire de 750 euros. Ce n'est pas suffisant." Il a voulu donner un coup de main "pour faire passer un message de solidarité qui se perd" selon lui.

Deux chariots remplis en une heure et demi

Dans ce supermarché, les clients se montrent généreux : "Cela se passe dans une ambiance sympa quand même, on a rempli deux chariots en une heure et demi vendredi matin" explique Bérengère, une autre bénévole.

Azdine lui a remarqué une chose : "On n'a même pas besoin de se présenter. Malheureusement c'est rentré dans les moeurs." Et ajoute : "Les gens sont adorables, ils nous font même des petites surprises, nous laissent du chocolat ou des sucreries pour les bénéficiaires."

"Il faut que tout le monde se bouge"

Dans les rayons, pas d'hésitation. "J'ai pris des conserves, des pâtes, du riz et des plats préparés" nous dit Claude. "C'est indispensable de donner, quand on voit les gens dans la rue, ça laisse pas indifférent."

Même topo chez Sophie : "Deux ou quatre euros, c'est quoi dans une vie ? On achète un paquet de cigarettes en moins, c'est tout." Elle tient à féliciter les bénévoles surtout : "Ils se décarcassent pour convaincre les gens de donner, sous la pluie. Il faut que tout le monde se bouge"

Grâce à Sophie, Claude et les autres, la Banque Alimentaire espère atteindre son objectif en Dordogne : récolter plus de 100 tonnes de nourriture sur ces deux jours.

Le reportage dans les rayons de Périgueux.