Économie – Social

Perpignan veut devenir le "centre des mondes"

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon jeudi 19 mars 2015 à 16:06

Vue du Castillet à Perpignan
Vue du Castillet à Perpignan © Mathieu Ferri / Radio France

La capitale du Roussillon a monté un dossier pour attirer les touristes étrangers. Si la candidature catalane fait partie des 20 retenues par l'Etat, elle bénéficiera d'une communication internationale portée par les ministères du tourismes et des Affaires étrangères.

Perpignan veut une renommée internationale ! L'Agence de développement économique de l'agglomération a présenté ce lundi le projet "Perpignan, centre des mondes ". Avec plusieurs acteurs économiques du département, (l'aéroport, les chambre d'agriculture et de commerce, les Gîtes de France, la communauté d'agglomération), elle a répondu à l'appel d'offres de contrat de destinations, lancé par les ministères du tourisme et des affaires étrangères.

L'agence a déposé le dossier lundi 16 mars, c'était le dernier jour pour postuler. Elle saura le 30 mars si Perpignan est selectionnée pour faire partie des 20 destinations phares portées par la France à l'international.

Mais la concurrence est rude : onze contrats ont déjà été signés en décembre dernier avec notamment les volcans d'Auvergne, le Mont Saint-Michel, le massif des Vosges, ou encore la Bourgogne.

Perpignan mise en avant comme le Mont-Saint-Michel ?

Si Perpignan est choisie, ça pourrait ressembler au jackpot pour l'économie touristique locale. Sur les 8 millions de touristes qui viennent chaque année dans les Pyrénées-Orientales, 15% sont des étrangers. Le département pourrait en gagner 10% de plus d'après Laurent Gauze, le président de l'Agence de développement économique Perpignan-Méditerranée.

perpignan, centre des mondes / enro

Si le projet "Perpignan, centre des mondes ", remporte l'appel d'offres, ses acteurs recevront 75.000 euros sur trois ans. Et le gouvernement en fera la publicité à l'international. Perpignan serait alors présentée avec sa culture méditerranéenne, les bars à tapas, le vin, le soleil, la mer, la montagne, etc. Reste à savoir si ces ingrédients séduiront les décideurs au niveau national.

Partager sur :