Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Perspectives 2021 : la crise sanitaire aura t-elle un impact sur les finances des communes ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Achat de masques, de gels hydroalcooliques, baisse des recettes, la crise sanitaire a coûté cher aux communes. Ce manque à gagner va t-il se répercuter en 2021 pour les administrés ? Nous avons posé la question à Patrick Genre, maire de Pontarlier, et président de l'association des maires du Doubs

Comment les maires vont gérer la crise sanitaire en 2021 ?
Comment les maires vont gérer la crise sanitaire en 2021 ? © Maxppp - Thierry Gachon

La pandémie de coronavirus a entraîné de nombreux surcoûts dans les communes, liés aux achats d'équipements de protection, tandis que la crise économique qui en découle risque d'affecter leurs recettes. Comment les maires envisagent-ils 2021 ? Les réponses de Patrick Genre,   maire de Pontarlier, et président de l'association des maires du Doubs.

France Bleu Belfort-Montbéliard : Comment les communes ont-elles traversé cette année 2020 si particulière d’un point de vue financier ? 

Patrick Genre : "De manière très chaotique. Les communes, comme d'ailleurs toutes les collectivités territoriales, ont subi des pertes de recettes parfois importantes comme par exemple les locations de salles et la baisse de l'activité économique. Nous avons également dû faire face à des dépenses de fonctionnement imprévues comme l'achat en grande quantité de masques et de gels hydroalcooliques. Manque de recettes, augmentation des dépenses, tout cela fait que l'on va réduire de manière durable nos investissements en 2021 et voire même en 2022."

FBBM : Les dépenses réalisées en 2020 vont-elles se répercuter en 2021 pour les administrés ? 

PG : "Les situations sont différentes d'une commune à l'autre, mais certaines qui étaient déjà en difficulté financière pourraient en effet être tentées d'augmenter les tarifs de tel ou tel équipement communal. Mais elles peuvent aussi décider de reporter des projets d'investissements pour éviter de recourir à l'emprunt. Les palettes de solutions sont vraiment diverses et variées et dépendent bien-sûr de la situation financières des communes. 

FBBM : Qu'est-ce que vous attendez de 2021 ? 

PG : "Ce que nous attendons en priorité, ce sont des engagements forts de l'Etat, qu'il arrête de réduire l'autonomie financière et fiscale des collectivités et qu'il augmente ses dotations, mais malheureusement, ça n'en prend pas le chemin.  "

FBBM : Vous espérer bénéficier du plan de relance ? 

PG : "Le plan de relance peu effectivement bénéficier aux collectivités, et donc par la même occasion aux acteurs économiques locaux. En revanche, il faut constituer des dossiers souvent complexes, il faut rentrer dans un certain nombre de cases, car le plan de relance ne peut pas tout financer. Il faut que dans les premières semaines de 2021, les maires regardent tout ce qui est proposé, et surtout que l'Etat et les intercommunalités soient aux côtés des petites communes pour les aider éventuellement à remplir ce dossier à et obtenir des fonds."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess