Économie – Social

Pétroplus : deux candidats à la reprise du site de Petit-Couronne

Par Ariane Griessel et Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 16 avril 2014 à 6:22

La fin de Pétroplus
La fin de Pétroplus © © Maxppp

Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a publié mardi un communiqué annonçant que deux candidats étaient intéressés par la reprise du site de Pétroplus à Petit-Couronne. Bercy promet la création de 140 à 180 emplois "à très court terme".

Il pourrait à nouveau y avoir de la vie sur le site Pétroplus de Petit-Couronne. Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a publié mardi un communiqué dans lequel il dévoile les noms de deux candidats à la reprise : celle du groupe Bolloré et celle de Brownfields.

Le groupe Bolloré, né en Bretagne, compte trois secteurs d'activité : la communication, le stockage d'électricité (on connnait ses fameuse batteries), et le transport et la logistique. Le groupe est en effet le deuxiéme distributeur français de fioul domestique. Ce qu'il vient chercher à Petit Couronne est donc, sans aucun doute de quoi stocker les hydrocarbures, d'autant plus que le site est très bien situé, étant donné la proximité de la Seine.. Autre repreneur potentiel avancé par Arnaud Montebourg : Brownfields, spécialiste de la dépollution puis de la revente des sites industriels. La société a, par exemple, travaillé à Evreux sur le terrain de l'ancienne usine Philipps.Le ministre précise que la qualité de la dépollution des sols lui tient à coeur,  tout comme les garanties sur l'emploi, estimés de 140 à 180 à trés court terme. Pas de quoi ravir Yvon Scornet, le délégué CGT du site : il  dénonce des repreneurs qui n'étaient pas "des industriels".

La raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne a été liquidée en 2012. 550 personnes ont perdu leur emploi.

Partager sur :