Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Peu d’avions mais plusieurs dizaines d’emplois créés à côté de l’aéroport de Mirecourt-Juvaincourt

dimanche 13 janvier 2019 à 20:16 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

Après des années noires et des plans sociaux, Mirecourt s'apprête à recruter. Pas d’arrivée de nouvelle usine, ni de décollage spectaculaire du trafic aérien, mais des sociétés implantées de longue date à Juvaincourt investissent et recrutent avec plusieurs dizaines d’emplois créés d’ici trois ans.

En zone rurale l'implantation des entreprises est davantage dépendante de la téléphonie et du réseau internet.
En zone rurale l'implantation des entreprises est davantage dépendante de la téléphonie et du réseau internet. © Radio France - Thierry COLIN

Juvaincourt, France

Une cinquantaine d'emplois pourraient être créés d'ici trois ans dans différentes sociétés basées sur la zone industrielle de l'aéroport de Mirecourt-Juvaincourt où travaillent près de 400 personnes, avec notamment les abattoirs de Mirecourt. Pas de nouvelle implantation mais plusieurs entreprises vont investir et recruter, notamment une usine de fabrication de pavés de ciment (Girpav) ou encore une usine chimique spécialisés dans les métaux, Sherpherd, qui entend doubler sa production d’ici trois ans. 

Dès travaux d'extension de production sont déjà en cours et les recrutements vont s’étaler sur trois ans assure le maire de Mirecourt, Yves Séjourné, qui estime que sur l’ensemble de la communauté de Commune de Mirecourt-Dompaire - qui compte trois zones d’activité - c’est une 100aine d’emplois qui pourraient être créés. Et visiblement, ce n’est pas l’aéroport qui explique cette embellie mais plutôt les perspectives économiques de sociétés implantées depuis plusieurs décennies.

Un bas débit compliqué

«On a un débit limité ici et organiser une réunion vidéoconférence est pratiquement impossible » confie Patrick Barré-Villeneuve, directeur de l’usine chimique Shepherd de Mirecourt spécialisée dans les métaux. «On pensait avoir la fibre optique en 2018 mais elle est décalée à 2019 ou 2020. Est-ce que la ruralité est un frein pour moi ? Non il y a pas de fatalité et nous investissons et nous allons doubler notre chiffre d’affaire d’ici trois ans. Paradoxalement, on recrute plus facilement des chimistes que des techniciens de maintenance dans notre zone rurale» poursuit le chimiste à la tête de l’entreprise classée Seveso qui emploie une 30aine de personnes dont 20 cadres et chimistes. 

dans nos territoires, quelques dizaines d'emploi créés, c'est fondamental

Cette reprise économique est saluée par le maire de Mirecourt, Yves Séjourné (Parti radical) : «on a fortement souffert depuis une petite dizaine d'années puisqu'on est encore en train de payer la crise de 2008.  Mirecourt avait une mono industrie axée sur le bois et on a perdu presque 400 emplois. On a eu ce cycle défavorable et on peut penser que l’on est en train de remonter la pente. On ne sera pas sur des niveaux très importants mais dans des territoires comme les nôtres quelques dizaines d'emploi créés, c'est fondamental» assure l’élu.

L'aéroport n'a pas attiré les entreprises

« Pendant un certain temps on se disait que l’aéroport était un atout supplémentaire, ajoute l'élu de Mirecourt, mais l'aéroport n’est pas un élément structurant. En zone rurale l'implantation des entreprises est davantage dépendante de la téléphonie et du réseau internet. Les efforts qui sont faits par les intercommunalités, par la Région, par le Département des Vosges va permettre, d'ici 2 ans, l’arrivée de la fibre optique chez les entreprises ».  

Un déploiement de la fibre optique dans la Région Grand Est qui pourrait être un argument pour attirer les entreprises sur la zone d'activité de l'aéroport ; davantage que l’aéroport qui n’a pas fait venir de compagnies chinoises, ni de nouveaux investisseurs. Un aéroport dont l’avenir sera discuté d’ici 2020.