Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Peu de monde dans les magasins d'Orléans pour la première semaine des soldes d'hiver

-
Par , France Bleu Orléans

Les soldes n'attirent pas autant de clients que l'espéraient les commerçants orléanais. Moins d'une semaine après le début de cette opération de promotions, le bilan n'est pas bon pour une majorité d'entre eux.

Les commerçants du centre-ville d'Orléans font face à une baisse de fréquentation de plus de 50% par rapport aux soldes de janvier 2020.
Les commerçants du centre-ville d'Orléans font face à une baisse de fréquentation de plus de 50% par rapport aux soldes de janvier 2020. © Radio France - Marine Protais

Les soldes d'hiver ont débuté ce mercredi et ce n'est pas la ruée dans les magasins du centre-ville d'Orléans. Cette opération de promotions a été décalée de deux semaines pour laisser, en théorie, la possibilité aux commerçants de vendre au prix fort pendant la première quinzaine de janvier, il semblerait que ça n'ait pas été le cas, à en croire ceux que nous avons rencontrés ce samedi matin.

Malgré des promotions alléchantes, les clients ne semblent pas au rendez-vous. Et après une année 2020 marquée par la crise sanitaire, les confinements et couvre-feu, l'inquiétude règne dans les boutiques de la rue de la République.

Des soldes décalés de deux semaines, une mauvaise idée ?

Des soldes jusqu'à -70% dès la première semaine, c'est du jamais-vu pour Coline, vendeuse dans un magasin de chaussures. Pour autant, il n'y pas foule dans sa boutique.  "C'est très compliqué, surtout depuis la mise en place du couvre-feu à 18 heures. On perd plus d'une heure de commerce car les gens doivent rentrer chez eux tôt. Donc on a une grosse période creuse à partir de 17 heures."

Il n'y a pas foule dans les rues du centre-ville d'Orléans pour ce premier samedi de soldes.
Il n'y a pas foule dans les rues du centre-ville d'Orléans pour ce premier samedi de soldes. © Radio France - Marine Protais

La fréquentation est en chute libre, divisée par trois voire quatre par rapport à l'an dernier selon certains commerçants. Pour Jessica, directrice d'un magasin de vêtements pour homme, cela ne fait aucun doute, c'est dû au fait que les soldes aient été décalés de deux semaines. 

Moins d'engouement pour la mode à cause des confinements 

"La plupart du temps, les soldes ont lieu en début de mois, au moment où les salaires viennent de tomber. Forcément, en fin de mois, c'est plus compliqué", regrette cette gérante. La plupart des clients font effectivement surtout du repérage, beaucoup ont les mains vides. C'est le cas de Sandrine, qui ne voit pas l'intérêt de refaire l'intégralité de sa garde robes après des mois de confinement.

Certains clients revoient leur budget soldes à la baisse, par peur d'être reconfinés.
Certains clients revoient leur budget soldes à la baisse, par peur d'être reconfinés. © Radio France - Marine Protais

On a fait beaucoup de télétravail, on changeait moins souvent de vêtements que quand on allait au bureau tous les jours. Donc on est obligé de consommer différemment. Si c'est pour acheter un pull et le laisser deux ans dans l'armoire sans l'avoir porté, ça n'a pas beaucoup d'intérêt. - Sandrine, une cliente

Elle préfère donc flâner dans les magasins en attendant le coup de cœur. Mais elle regrette que certaines boutiques orléanaises ne proposent aucune réduction. En effet, des commerces du centre-ville ne font pas de soldes. Certains veulent, disent-ils, essayer de vendre au prix fort et tenter de compenser les pertes de 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess