Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Peugeot Japy à Valentigney : 27 employés sans salaire depuis fin juillet

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Une trentaine de salariés en congé de reclassement chez Peugeot Japy à Valentigney n'ont toujours perçu aucun salaire depuis fin juillet, alors que l'entreprise est en redressement judiciaire. Le syndicat Force Ouvrière menace de bloquer l'usine si aucune solution n'est trouvée rapidement.

Le syndicat Force Ouvrière se mobilise (photo d'illustration)
Le syndicat Force Ouvrière se mobilise (photo d'illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

C'est l'émoi dans les locaux de Peugeot Japy à Valentigney, le fabricant d'éléments de boîtes de vitesse. 27 salariés en congé de reclassement sont sans salaire depuis la fin juillet. L'entreprise est en redressement judiciaire. Et toutes les parties se renvoient la balle : direction, administrateur judiciaire et même le fond de garantie des salaries (AGS). Résultat, ces 27 salariés ne sont plus rémunérés.

Ces congés de reclassement, résultat du PSE acté en décembre 2019, ont démarré en mars pour une durée de six à dix mois pendant laquelle les salariés continuent de percevoir leur rémunération pour leur permettre de préparer leur mutation professionnelle.

Cette situation est réellement inadmissible (Force Ouvrière)

"Les 27 salariés ont reçu un courrier de la part de Peugeot Japy leur indiquant que les administrateurs judiciaires ne sont pas autorisés à les rémunérer à partir d'août et dans les mois à venir, imaginez-vous sans salaire pendant tous ces mois...", dénonce Rachel Messousse responsable de l'union départementale FO dans le Doubs.

"Ce jeudi il y a eu une réunion à la Direccte avec Farinia (le groupe actuellement propriétaire NDLR), et chacun se renvoie la balle, en disant c'est pas nous c'est vous, c'est pas vous, c'est nous... et en définitive les 27 salariés ne sont toujours pas rémunérés".

"Je trouve cette situation réellement inadmissible, le gouvernement nous parle des milliards de relance économique, et de l'autre côté il y a des salariés qui ne sont pas payés", a-t-elle déploré.

Force Ouvrière menace d'aller jusqu'au blocage de l'usine si aucune solution n'est trouvée. et les autres syndicats en appellent au préfet du Doubs pour qu'il solutionne rapidement cette problématique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess