Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Peugeot Motocycles : 27 jours de chômage technique à Mandeure d'ici la fin de l'année

mercredi 24 octobre 2018 à 10:53 Par Soline Demestre et Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard

La direction de Peugeot Motocycles a annoncé, ce mardi, 27 nouvelles journées de chômage technique d'ici la fin de cette année 2018. Un coup dur pour les salariés déjà confrontés à la suppression annoncée de 90 postes.

Peugeot Motocycles aura enregistré 39 jours de chômage technique à Mandeure sur l'année 2018
Peugeot Motocycles aura enregistré 39 jours de chômage technique à Mandeure sur l'année 2018 © Maxppp - JEAN BECKER

Mandeure, France

Alors qu'un plan social avec 90 suppressions de postes est engagé, la direction de Peugeot Motocycles a annoncé, ce mardi, en comité d'entreprise, 27 nouvelles journées de chômage technique d'ici la fin de l'année sur son site de Mandeure, qui s'ajoutent à celle du 15 octobre. Au total, fin décembre, l'usine aura enregistré 39 jours non travaillées sur l'ensemble de l'année 2018, faute de commandes. 

Seulement 11 jours travaillés sur les 2 derniers mois de l'année

Les journées travaillées se comptent désormais sur les doigts d'une seule main : 3 pour novembre et 8 pour décembre.  Les syndicats ont émis un avis défavorable à ce programme de fin d'année.  

"On savait qu'il y aurait du chômage technique, mais on ne s'attendait pas à autant de journées non travaillées. 28 jours sur 3 mois c'est énorme, déplore Zoran Salic, élu CFDT. Pendant ce temps, on ne reçoit que 70% de notre salaire." Avis partagé par Thierry Sartor, élu CFTC : "En plus, les primes de Noël seront moins importantes. Ce chômage technique, on en parle depuis un an et demi déjà, donc on voit bien que la direction n'a rien fait pour anticiper."

On ne voit pas comment produire 65% de plus avec 65% de postes en moins - Zoran Salic, CFDT

La direction a tenté de rassurer les salariés avec des prévisions plus optimistes pour 2019, mais avec la suppression annoncée de 90 postes, les syndicats se posent des questions : "Ils annoncent, pour l'année prochaine, la production de 10 500 véhicules alors que cette année on ne va même pas arriver à 6000, note Zoran Salic, délégué CFDT. On aura une augmentation de production de 65% et une baisse des effectifs de 65%. On ne voit pas comment ce sera tenable."  

Le plan social est actuellement en discussion. Une première phase de départs volontaires devrait être esquissée en décembre.