Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Philippe Martinez à Chapelle-Darblay près de Rouen pour soutenir les salariés de la papeterie

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez s'est rendu à la papeterie Chapelle-Darblay de Grand-Couronne (Seine-Maritime) ce mercredi, au lendemain de l’annonce de la mise en route du PSE. Le plan de sauvegarde pour l’emploi sera déclenché lundi 3 février.

C'est la troisième fois que Philippe Martinez se rend sur le site
C'est la troisième fois que Philippe Martinez se rend sur le site © Radio France - Rudy Pupin

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, s'est rendu mercredi 29 janvier auprès des salariés de la papeterie Chapelle-Darblay, à Grand-Couronne. Une troisième visite sur le site de l'usine en moins de 18 mois, au lendemain de l'annonce du plan de sauvegarde pour l'emploi (PSE). Le goupe finlandais UPM a annoncé qu'il débutera lundi 3 février. La papeterie de Grand-Couronne, mise en vente depuis septembre, n'a pas encore trouvé de repreneur. Au total, 236 emplois sont menacés.

Des salariés inquiets

Lors de cette visite, une table ronde a été organisée. Les salariés ont pu compter sur le soutien de Philippe Martinez mais aussi de Jean-Michel Bérégovoy et du secrétaire national des Verts, Julien Bayou. Le leader de la CGT se réjouit que des politiques s'intéressent enfin au dossier : "Nous avons, à plusieurs reprises, invité des politiques et je me félicite qu'un responsable politique national soit venu sur le terrain. J'aimerais bien que le ministre de l’Économie vienne, cela fait la quatrième fois que je l'invite mais il a autre chose à faire !"

Les salariés de la papeterie de Grand-Couronne s'attendaient à ce PSE. Manuel travaille depuis 24 ans dans cette entreprise et il craint des suppressions de postes : "Ce sera la confusion pour tout le monde et les gens en ont ras-le-bol de subir plan social sur plan social, c'est usant !"

Pour le moment, la direction de UPM continue les négociations pour trouver un repreneur. Nicolas est représentant au CSE de Chapelle-Darblay. Il ne comprend toujours pas pourquoi l'entreprise finlandaise veut se débarrasser de ce site où 400 000 tonnes de papier sont recyclés chaque année. "Au niveau de l'écologie, nous sommes leader. On nous bassine avec le recyclage et quand on a les outils adaptés, personne ne les protège", dénonce-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess