Économie – Social

Philippe Martinez prêt à "relancer la machine" contre la loi travail

Par Pascal Roche, France Bleu Loire Océan et France Bleu mercredi 7 septembre 2016 à 8:53 Mis à jour le mercredi 7 septembre 2016 à 9:56

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT
Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT © Maxppp -

Les syndicats opposés à la loi travail tiennent meeting mercredi en fin d'après-midi à Nantes. Les leaders de la CGT, de FO et de la FSU seront présents pour relancer la mobilisation contre la loi définitivement adoptée au cours de l'été.

L'abrogation de la loi travail. C'est le mot d'ordre qui sera lancé mercredi en fin d'après-midi à Nantes à l'occasion du meeting commun organisé par sept organisations syndicales (salariés et étudiants) parmi lesquelles la CGT dont le numéro 1 était l'invité de France Bleu Loire Océan mercredi matin. Philippe Martinez demande un changement de politique, il considère que la loi, telle qu'elle a été écrite, va "percuter de plein fouet le quotidien des salariés" dans toutes les entreprises.

"Une mauvaise loi au printemps ne fait pas une bonne loi à l'automne" - Philippe Martinez, n°1 de la CGT

Le leader de la CGT s'appuie sur les sondages pour affirmer que "la colère est toujours là" chez les Français, il veut donc "relancer la machine" de la mobilisation pour que la loi n'entre pas en application. Lors du meeting organisé sur l'esplanade des chantiers à Nantes, l'abrogation sera reprise en coeur par les principaux leaders syndicaux dont Jean-Claude Mailly qui sera également présent.

Pas étonné du sondage qui place François Hollande très bas dans les intentions de vote

Interrogé sur le sondage TNS-Sofres sur les intentions de vote pour l'élection présidentielle, Philippe Martinez n'est pas étonné de voir François Hollande aussi bas (il est crédité d'un maximum de 15%), il y voit un "camouflé" pour le Président de la République qu'il accuse de mener une politique de droite et d'avoir abandonné les promesses de campagne.

Philippe Martinez, n°1 de la CGT : "François Hollande a abandonné ce qu'il avait dit qu'il ferait"

Le meeting intersyndical de Nantes débute à 17h45 sur l'esplanade des chantiers navals.