Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Philippe Tiersen, président de la CMA iséroise : "La suppression du RSI ne me satisfait pas, nous sommes très inquiets"

mercredi 6 septembre 2017 à 11:37 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Promise par Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, la suppression du RSI sera effective à partir du 1er janvier prochain. Pour le président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Isère Philippe Tiersen, invité de France Bleu Isère, cette mesure n'est pas un gage de sécurité.

Philippe Tiersen, président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Isère, était l'invité de France Bleu Isère matin
Philippe Tiersen, président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Isère, était l'invité de France Bleu Isère matin © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

"Globalement, cette suppression ne me satisfait pas. Nous sommes très inquiets", prévient Philippe Tiersen. Ce qui cause l'inquiétude du président de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Isère, c'est la suppression du Régime social des indépendants (RSI). Prévue pour le 1er janvier prochain, elle avait été promise par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. "On a l'impression que l'on nous reprend d'une main ce que l'on nous donne de l'autre", explique Philippe Tiersen.

"La suppression du RSI ne me satisfait pas" — Philippe Tiersen, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de l'Isère

Un régime à l'efficacité contestée

Le président de la CMA iséroise ne défend toutefois pas bec et ongle le RSI. Bien au contraire. "La réputation du RSI a été entachée dès 2008, au moment de la mise en place de l'interlocuteur social unique. Les deux services informatiques étaient incompatibles et il y a eu de nombreuses erreurs", se souvient Philippe Tiersen. Pour lui, si le RSI n'est pas une solution satisfaisante, il est néanmoins nécessaire de "conserver une protection spécifique aux activités indépendantes, comme l'artisanat ou le commerce."

"La réputation du RSI a été entachée dès 2008 par des erreurs dues à l'incompatibilité des services informatiques" — Philippe Tiersen, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de l'Isère

La micro-entreprise comme alternative ?

Créé pour permettre de favoriser la création d'entreprise à moindre coût, le régime des micro-entreprise dont les cotisations sociales sont moindres suscite lui aussi des inquiétudes de la part du président de la CMA iséroise. "Créer une entreprise c'est difficile et au démarrage il est important d'être aidé. La micro-entreprise est une bonne formule pour qui veut s'installer à moindre frais, mais elle n'a pas vocation à embaucher ou à former. Surtout, elle crée une concurrence déloyale" , explique-t-il. Pour Philippe Tiersen, il n'est pas souhaitable de créer un système à deux vitesses, qui séparerait les micro-entrepreneurs et les indépendants. Attendant la mise en place d'une nouvelle protection sociale en remplacement du RSI, il entrevoit ainsi une autre possibilité :"Pourquoi ne pas aligner le régime des artisans sur celui des micro-entreprises ?"

"La micro-entreprise permet de s'installer à moindre frais, mais elle n'a pas vocation à embaucher ou à former" — Philippe Tiersen, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de l'Isère

  - Visactu
© Visactu
  - Visactu
© Visactu