Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PHOTOS - A Montélimar, une centaine de manifestants pour célébrer la "fête à Macron"

samedi 5 mai 2018 à 16:46 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

A l'appel du député François Ruffin, des rassemblements sont prévus partout en France ce samedi comme à Montélimar. Plus d’une centaine de militants de gauche se sont rassemblés Place de l’Europe.

Des rassemblements avaient lieu à Valence et Montélimar.
Des rassemblements avaient lieu à Valence et Montélimar. © Radio France - Victor Vasseur

Pas de slogans ni de grandes banderoles devant le bureau de poste de Montélimar ce samedi. Près d’une centaine de manifestants se sont rassemblés. Leur point commun ? "On en marre de Macron et de sa politique" résume l’un d’eux. Ils regrettent le manque de dialogue. 

Une nouvelle manifestation est prévue le 26 mai prochain. - Radio France
Une nouvelle manifestation est prévue le 26 mai prochain. © Radio France - Victor Vasseur

Gilbert est sans concession : "notre président fait une politique de droite. Il privilégie les classes aisées, au détriment des classes les plus défavorisés." Quelques minutes avant le début du rassemblement, on croise aussi Françoise. Elle l’assure, c’est la première fois qu’elle descend dans la rue : "je n’ai plus les moyens de manger. A la fin du mois, je mange des œufs durs ! On ne nous écoute pas. On n’est plus en démocratie, c’est ça ? Pour la première fois, Mr Macron est un président qui me fait peur."

Ces manifestants jugent qu'Emmanuel Macron est "un président des riches". - Radio France
Ces manifestants jugent qu'Emmanuel Macron est "un président des riches". © Radio France - Victor Vasseur

"_On ne dirige pas un Etat comme on gère une entreprise_, c’est-à-dire avec une calculatrice. Il faut prendre en compte les besoins des gens. On veut des hôpitaux qui fonctionnent, des services de train qui marchent, de personnel soignant dans les maisons de retraite. Moi, j’ai ma mère qui a 95 ans, elle a une douche tous les 15 jours. Macron, lui, il répond qu’il n’a pas d’argent magique. Bien sûr, cet argent, il l’a donné au super-riche !" Alain, militant d’Attac.

Ces manifestants sont prêts à de nouveau se mobiliser le 26 mai prochain. - Radio France
Ces manifestants sont prêts à de nouveau se mobiliser le 26 mai prochain. © Radio France - Victor Vasseur

Une convergence des luttes

La date est déjà prise, le 26 mai prochain, une nouvelle manifestation est prévue. Pour Anthony, un grand adepte de Jean Ferrat, il faut que toutes les contestations se regroupent : "Sa devise à Jean Ferrat, c’était « En groupe, en ligue, en procession » comme sa chanson. Tout seul, on ne peut pas grand-chose." Anthony en est certain : "le rapport de force peut s’inverser."

Depuis Paris, Jean-Luc Mélanchon lance un appel à une "marée humaine" le 26 mai. Le patron de la France Insoumise a pris la parole lors du défilé, appelant à une nouvelle journée de mobilisation à la fin du mois. Le leader de La France insoumise a lancé : "Le 26 mai, par millions, déferlez, soyez la marée humaine qui change l'histoire !"