Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

PHOTOS - Dans sa nouvelle usine de Tarnos, Safran Helicopter Engines mise sur l'innovation

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu Gascogne

Investir pour moderniser l'outil industriel et garantir l'emploi sur le long terme, un argument choc en cette péridode post-Covid-19. Safran Helicopter Engines à Tarnos va encore utiliser le chomâge partiel pendant de longs mois mais les annonces gouvernementales sont de nature à rassurer.

L'usine Safran Helicopter Engines emploie 1550 personnes à Tarnos
L'usine Safran Helicopter Engines emploie 1550 personnes à Tarnos © Radio France - Céline Arnal

L’usine Safran Helicopter Engines de Tarnos a été construite en 1965. Elle était alors à la pointe de la technologie mais, ça, c’était avant. En février 2020, Safran a inauguré sur son site de Tarnos un nouveau Campus : « Cap 2020 »; cinquante millions d'investissements. 

1.550 salariés y travaillent. A l’heure du post-Covid, 20 % sont encore au chômage partiel ( moyenne sur l’ensemble des services). 10 % le seront toujours en juillet selon son président Franck Saudo et pour de longs mois encore. 

Deux des nouveaux bâtiments de l'usine Safran Helicopter Engines de Tarnos
Deux des nouveaux bâtiments de l'usine Safran Helicopter Engines de Tarnos © Radio France - Céline Arnal

Un moteur reste une quarantaine de jours sur site

La nouvelle usine se veut ultra moderne. Chaque poste de travail a été repensé et optimisé, mécanisé. Au final, aujourd'hui, un moteur parcourt 500 mètres quand il effectuait plus de trois kilomètres auparavant pour être réparé. Il reste une quarantaine de jours sur site, parfois plus.

Franck Saudo, le président de Safran Helicopter Engines avec Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle Aquitaine à l'entrée du bâtiment TB300
Franck Saudo, le président de Safran Helicopter Engines avec Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle Aquitaine à l'entrée du bâtiment TB300 © Radio France - Céline Arnal
Chaque poste a été optimisé pour le confort des salariés
Chaque poste a été optimisé pour le confort des salariés © Radio France - Céline Arnal

Les 1200 salariés travaillent dans ces nouveaux batiments. 300 sont toujours dans les anciens. Le projet de réhabilitation est gelé à cause de la crise sanitaire. Certes, moins impactée que l'aviation civile , Safran hélicopter Engines a accuelli à bras ouverts les 600 millions de commandes gouvernementales et les aides directes de la Région Nouvelle Aquitaine notamment.

Les pièces sont minutieusement nettoyées avant d'être inspectées
Les pièces sont minutieusement nettoyées avant d'être inspectées © Radio France - Céline Arnal
Chaque secteur est clairement délimité
Chaque secteur est clairement délimité © Radio France - Céline Arnal
Chaque pièce est inspectée pour savoir si elle est réparable. L'informatique est omniprésente.
Chaque pièce est inspectée pour savoir si elle est réparable. L'informatique est omniprésente. © Radio France - Céline Arnal
Au banc d'essai, les moteurs réparés sont testées une vingtaine d'heure
Au banc d'essai, les moteurs réparés sont testées une vingtaine d'heure © Radio France - Céline Arnal

L’avenir du secteur selon ses protagonistes, c’est l'hélicoptère vert, l'aviation décarbonée. Safran Helicopter Engines a lancé en mars 2020, juste avant le confinement, un projet de bio carburant en partenariat avec l'Université de Pau et des pays de l'adour, Total ou encore Euralis.

Les pièces en attente de traitement
Les pièces en attente de traitement © Radio France - Céline Arnal
Un moteur reste en moyenne 40 jours dans l'usine de Tarnos
Un moteur reste en moyenne 40 jours dans l'usine de Tarnos © Radio France - Céline Arnal
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu