Économie – Social

PHOTOS - Près de 1.700 mètres de câbles électriques sont enfouis sous le château de Monbazillac

Par Martin Cotta, France Bleu Périgord mardi 17 juin 2014 à 18:54

Les câbles sont enfouis à deux pas des vignes de Monbazillac
Les câbles sont enfouis à deux pas des vignes de Monbazillac © Radio France - Martin Cotta

Pour éviter les coupures de courant dans le bourg de Monbazillac, ERDF enfouit au maximum les lignes électriques qui passent désormais à deux pas des vignes du château. Coût total du chantier : 135.000 euros.

Juste devant le château de Monbazillac les câbles sont enfouis à 1,4 mètre dans le sol mais surtout à deux pas des pieds de vigne. Avec en plus le passage de quelques touristes qui veulent admirer les jardins du château, il règne une drôle d'ambiance. La discrétion est de mise. "Le fait d'utiliser la technique du forage dirigé permet de préserver la quiétude des lieux. On a des touristes ici qui passent à cinq mètres devant nous" explique Raphaël Heymann conducteur de travaux.

"On a des touristes ici qui passent à cinq mètres devant nous." — Raphaël Heymann, conducteur de travaux

Les ouvriers utilisent la technique du forage dirigé  - Radio France
Les ouvriers utilisent la technique du forage dirigé © Radio France - Martin Cotta

À Monbazillac s'en est désormais terminé pour les lignes électriques aériennes tenues le plus souvent par de grands poteaux. L'objectif est d'enfouir au maximum les câbles pour éviter les coupures de courant et éviter aussi la pollution visuelle pour un site fréquenté par des centaines de touristes à l'année. "Avant nous avions un bouclage aérien et qui passait dans une portion boisée et escarpée. Et demain nous aurons une alimentation et un secours souterrain " explique Laurent Goigoux pour ERDF. Quand on connaît parfois les risques de tempêtes sur le Bergeracois, la technique du forage dirigé ou souterrain ne peut être qu'un atout et un soulagement pour les 1.000 habitants du bourg de Monbazillac.

Opération délicate : relier deux câbles sous un mur historique du château - Radio France
Opération délicate : relier deux câbles sous un mur historique du château © Radio France - Martin Cotta

Au 1.700 mètres de câbles sont enterrés sous le domaine de Monbazillac. De quoi séduire Viviane Auchier l'adjointe au maire :"On attend les touristes et ça aurait peut-être pas été bien vu de voir les pelleteuses et les travaux. Vous savez cela dérange tout le temps les gens quand on fait des travaux et on s'en aperçoit dans le nord de la commune ".

"Cela n'aurait peut-être pas été bien vu de voir les pelleteuses et les travaux" — Vivianne Auchier adjointe au maire

Plus bas en descendant la colline, le bruit d'une trancheuse résonne entre les coteaux. Bertrand Malorie casque sur la tête et gilet orange sur le dos inspecte avec attention cette grosse machine à dent qui peut creuser des tranchées de 700 mètres par jour. "Cela fait peur " sourit-il.

La fameuse trancheuse - Radio France
La fameuse trancheuse © Radio France - Martin Cotta

Tout ces câbles seront ensuite reliés à un compteur électrique pas très loin du château. Objectif pour les six ouvriers sur le site : terminer avant le 10 juillet à cause bien sûr de l'arrivée des touristes mais surtout du Tour de France. Hors de question de voir sur les routes du tour des travaux ou des engins de chantiers. 

A deux pas des vignes de Monbazillac