Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Près de 250 motards en colère manifestent en Vaucluse contre le contrôle technique

-
Par , France Bleu Vaucluse

Près de 250 motards en colère se sont mobilisés ce samedi à Bédarrides (Vaucluse) pour dire non au contrôle technique des deux-roues. Il pourrait devenir obligatoire à partir de janvier 2022.

Manifestation des motards en colère à Bédarrides dans le Vaucluse contre le contrôle technique pour les deux-roues
Manifestation des motards en colère à Bédarrides dans le Vaucluse contre le contrôle technique pour les deux-roues © Radio France - Isabelle Gaudin

La Fédération françaises des motards en colère (FFMC) avait appelé ses militants à manifester ce samedi partout en France pour dire non au contrôle technique pour les deux-roues. Il pourrait devenir obligatoire à partir de janvier 2022. Dans le but de réduire le nombre de morts sur les routes, le Parlement européen a validé cette mesure.   

La défaillance technique à l'origine de 0,3% des accidents selon la FFMC

À Bédarrides, ils étaient près de 250 venus avec leurs engins pour s'opposer à la mise en place d'un contrôle technique pour les deux-roues. La Fédération française des motards en colère considère que l'état technique des deux roues motorisés "est une cause d'accident très marginale" : 0,3% des accidents viendrait d'un défaut technique. Pour les conducteurs de deux-roues, ce serait une charge financière supplémentaire pour les usagers, dénonce la FFMC.

"Cela fait 25 ans que le contrôle technique est un serpent de mer pour les deux roues. Cette fois-ci, il revient par la porte européenne. Si on prend en compte l'évolution du parc roulant, la moto fait des progrès de sécurité routière constant, et le contrôle technique n'aura aucune conséquence sur l'accidentologie", explique Frédéric Jeorge. Le coordinateur de la fédération française des motards en colère dans le Vaucluse estime que ce serait "du racket". 

Les motards demandent un meilleur contrôle des infrastructures routières

Pour la FFMC, la Commission européenne s’appuie sur des études présentées par Dekra, le leader européen du contrôle technique.  Elle estime ce marché à 1,5 milliard d’euros par an. Plutôt que ce contrôle technique, les motards en colère proposent  "une meilleure formation des usagers, le contrôle des infrastructures routières "qui ne cessent de se dégrader" ou encore la prise en compte des risques spécifiques"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La FFMC estiment que 0,3% des accidents sont dûs à une défaillance technique
La FFMC estiment que 0,3% des accidents sont dûs à une défaillance technique © Radio France - Isabelle Gaudin
Les motards en colère rassemblés en Vaucluse estiment qu'instaurer un contrôle technique équivaudrait à du racket
Les motards en colère rassemblés en Vaucluse estiment qu'instaurer un contrôle technique équivaudrait à du racket © Radio France - Isabelle Gaudin
Un contrôle technique pour les deux roues pourrait entrer en vigueur le 1er janvier 2022
Un contrôle technique pour les deux roues pourrait entrer en vigueur le 1er janvier 2022 © Radio France - Isabelle Gaudin
Frédéric Jeorge, coordinateur de la FFMC 84, est venu mettre une affiche sur un centre de contrôle technique
Frédéric Jeorge, coordinateur de la FFMC 84, est venu mettre une affiche sur un centre de contrôle technique © Radio France - Isabelle Gaudin
Les 250 motards rassemblés à Bédarrides sont ensuite allés dans des centres de contrôle technique au Pontet et Carpentras
Les 250 motards rassemblés à Bédarrides sont ensuite allés dans des centres de contrôle technique au Pontet et Carpentras © Radio France - Isabelle Gaudin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess