Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PHOTOS - VIDÉO. Enédis fait décoller un hélicoptère pour retirer un vieille ligne électrique en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

C'est une opération plutôt rare : Enédis a fait décoller un hélicoptère ce mardi en Dordogne, sur le secteur de Razac sur l'Isle, pour retirer une dizaine de poteaux électriques inaccessibles, au fond d'un vallon. Car la ligne, elle, a été enterrée.

Dépose d'une ligne électrique par hélicoptère en Dordogne
Dépose d'une ligne électrique par hélicoptère en Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

Razac-sur-l'Isle, France

C'est une opération rare qui a lieu en général et au maximum une fois par an. Ce lundi, Enédis a mobilisé un hélicoptère pour enlever une dizaine de poteaux électriques inaccessibles sur la commune de Razac sur l'Isle. Des poteaux issus d'une ligne aérienne moyenne tension mise hors service après l'enterrement du réseau.

L'hélicoptère chargé de transporter les poteaux - Radio France
L'hélicoptère chargé de transporter les poteaux © Radio France - Antoine Balandra

Au total autour de Razac et Marsac, Enedis doit en effet déposer dans les semaines qui viennent près de 7 km de réseau aérien et 87 poteaux. Mais dans les secteurs très boisés de Razac, entre les lieux dits Coutissie et Excidoire, presque inaccessibles sur terre, un hélicoptère a donc dû être mobilisé...

Ce lundi matin, sur la crête d'une colline, dans un champ prêté par un agriculteur, l'hélicoptère noir rouge et blanc a donc décollé du haut de la colline sous un ciel bleu parfait. Sous l'engin, un câble est accroché. 

Dépose de poteaux électriques en hélicoptère en Dordogne par Enédis - Radio France
Dépose de poteaux électriques en hélicoptère en Dordogne par Enédis © Radio France - Antoine Balandra

Il peut soulever jusqu'à une tonne. Mais les poteaux sont trop lourds. Alors ils ont été tronçonnés en deux ou trois parties. Olivier Savignac chargé de projet Enédis explique : "le but de l'opération, c'est de déposer une ligne aérienne, c'est au fond d'un vallon, c'est boisé, ce n'est pas très accessible avec des véhicules traditionnels" dit-il

40% du réseau moyenne tension enterré

La même opération avec des véhicules terrestres aurait coûté beaucoup plus cher. Il aurait fallu créer des chemins dans le vallon, et élaguer. Là, en 40 allers retour et 1h30, le travail est terminé. 

Arrivée au sol des poteaux - Radio France
Arrivée au sol des poteaux © Radio France - Antoine Balandra

Au grand soulagement de Bernardette Paul, la maire de Razac : "Il y avait énormément de coupures de longue durée sur notre commune, c'est pour cela que d'énormes travaux pour un meilleur transport de l'électricité ont été faits" dit-elle

Enedis de son côté avance dans la protection du réseau électrique pour qu'il soit moins vulnérable en cas d'intempéries explique  Eric Van der Vliet, directeur territorial Enédis en Dordogne :  "L'objectif, c'est de désensibiliser le réseau aux aléas climatiques. Lors de la tempête de 99, nous avions 15% du réseau moyenne tension enterré, aujourd'hui nous sommes à plus de 40%" explique le directeur.

Des poteaux volants... - Radio France
Des poteaux volants... © Radio France - Antoine Balandra

Enedis a donc engagé des travaux importants de dépose du réseau aérien sur Marsac sur l'Isle, Razac, et Montrem. Pour un investissement de plus d'un million 100.000 euros.

L'hélicoptère livre les poteaux électriques au sol - Radio France
L'hélicoptère livre les poteaux électriques au sol © Radio France - Antoine Balandra