Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plan "Avenir Montagne" du gouvernement : un fonds de 330 millions d'euros promis

Le Premier ministre est en Savoie ce jeudi, aux Arcs et à Bourg-Saint-Maurice, pour présenter le plan "Avenir Montagne" du gouvernement, pour relancer le secteur frappé par la crise sanitaire et amorcer sa transition vers la montagne de demain. Montant de l'enveloppe : 331 millions.

Le gouvernement annonce un fonds "Avenir Montagne" de 331 millions d'euros pour relancer l'activité des stations
Le gouvernement annonce un fonds "Avenir Montagne" de 331 millions d'euros pour relancer l'activité des stations © Radio France - Richard Vivion

Le Premier ministre et six membres du gouvernement passent la matinée ce jeudi en Savoie, d'abord aux Arcs puis à Bourg-Saint-Maurice. Objectif du déplacement : communiquer sur le plan de relance mis en place par le gouvernement pour relever le secteur après une saison blanche, et présenter les investissements destinés à transformer le monde de la montagne, en laissant derrière le tout-ski.

"Construire un modèle touristique à la fois plus diversifié et plus durable pour les territoires de montagne, en lien étroit avec ses principaux acteurs, dont les collectivités territoriales, et ce, tout au long de l’année." Voilà le but affiché. Tout ça à travers un fonds « Avenir Montagnes » doté de 331 Millions d'euros, cofinancés par l'Etat (181 millions) et les six régions concernées (150 millions). A cela s'ajoute une enveloppe d'argent public notamment versé par la Banque des Territoires pour réduire le nombre de "lits froids" en stations.

Au total, le gouvernement parle même de 650 millions d'argent public mobilisé. Et s'attend même à un effet levier pour générer 1 milliard 800 millions d'euros d'investissements, publics et privés, dédiés au monde de la montagne. Certaines des mesures restent encore floues à la veille du discours du Premier ministre ; des investissements sont annoncés tous azimuts. Selon les premières informations, le plan se décline en quatorze mesures, quelques unes chiffrées :

  • 10 millions consacrés aux ascenseurs valléens
  • 20 millions d'euros pour la protection de l'environnement, par exemple en réhabilitant "1 000 kilomètres" de sentiers de montagne
  • 8 millions d'euros sur quatre ans en communication, pour promouvoir le tourisme en montagne

La réduction des "lits froids"

Dans le collimateur, les hébergements occupés que quelques jours ou semaines par an, et qui représentent la moitié des lits en station. Le gouvernement devrait annoncer également des investissements de 125 millions d'euros sur cinq ans, via la Banque des territoires, pour alimenter financièrement des foncières et pouvoir racheter aux côtés d'investisseurs privés environ 5 000 logements par an au total sur l'ensemble des stations, pour limiter ces "lits froids" vides et dynamiser les séjours. L'idée, c'est que ces logements ne soient pas revendus à des particuliers privés comme souvent une fois la période de défiscalisation achevée pour leurs propriétaires. Les foncières devront investir pour les rénover, avant de les louer tout au long de l'année à des vacanciers.

Attirer les jeunes

En plus des fonds alloués pour la promotion du tourisme en montagne, le gouvernement prévoit d'attirer une clientèle plus jeune dans les stations, à travers trois mesures. Sans plus de détails, le plan annonce un soutien aux "colos apprenantes" en montagne, des accords sur des tarifs préférentiels pour les établissements qui organisent des séjours en montagne pour les enfants, mais aussi des jumelages entre les écoles du territoire et celles en stations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess